La sécheresse, qui sévit déjà dans plusieurs départements, devrait toucher une large majorité du territoire français cet été.
Pour encadrer au mieux la consommation d'eau et préserver les ressources, le gouvernement a mis à jour les consignes prévues en cas de restrictions d'usage, à la fois pour les particuliers, les entreprises et les collectivités.

Malgré les pluies des dernières semaines, la menace de la sécheresse plane toujours. Au 1er mai, 68% des niveaux des nappes restent "sous les normales mensuelles en avril", selon le ministère de la Transition écologique. Pour anticiper un été probablement difficile, un plan d'action sur la consommation d'eau avait été présenté fin mars par Emmanuel Macron. De plus, l'exécutif a également actualisé les consignes à destination des préfets concernant les restrictions d'usage dans un guide paru ce mercredi. L'objectif : "clarifier et renforcer les mesures de restrictions minimales." 

Ces limitations se classent selon quatre différents degrés d'alerte : vigilance, alerte, alerte renforcée, crise. Ainsi, une vingtaine de départements sont d'ores et déjà placés en vigilance sécheresse pour la totalité ou une partie de leur territoire, une dizaine en alerte, et presque tout autant en alerte renforcée. Les situations les plus préoccupantes sont concentrées autour du pourtour méditerranéen. 

Quatre départements sont même déjà au niveau crise pour une partie de leur territoire, voire la quasi-totalité dans les Pyrénées-Orientales. D'ici à la fin de l'été 2023, une large majorité de départements seront concernés par une sécheresse "probable", et près d'une trentaine par une sécheresse "très probable", situés principalement dans le quart sud-est, mais aussi en région parisienne et aux alentours, ainsi que dans les Deux-Sèvres et dans la Vienne. Pour anticiper cette période, le gouvernement a mis à jour les restrictions prévues en cas d'alerte, d'alerte renforcée et de crise. 

Alerte

Au niveau alerte, le nettoyage des façades, des toitures, des trottoirs et plus largement de toutes les surfaces imperméabilisées est interdit, sauf s'il est réalisé par une collectivité ou une entreprise de nettoyage professionnel. Les particuliers ont, par ailleurs, interdiction de nettoyer leur véhicule chez eux. En station de lavage, certains modes seulement sont autorisés, comme les pistes économes en eau et les stations équipées de systèmes de recyclage.

Si vous disposez d'une piscine privée, seuls les remises à niveau et les premiers remplissages sont permis. Quant au remplissage des plans d'eau, il est interdit à l'exception d'une autorisation par le service de police de l'eau pour un usage commercial. 

L'arrosage des golfs est prohibé de 8h à 20h, tandis que les volumes d'eau consommés habituellement doivent être réduits de 15 à 30%. Du côté des terrains de sport et des hippodromes, mais aussi des espaces verts, pelouses, massifs fleuris, ainsi que les jardins potagers, l'arrosage est interdit entre 11h et 18h. Quant aux cultures agricoles, l'irrigation par aspersion est interdite sur la même plage horaire. L'irrigation "localisée et économe en eau" comme le goutte-à-goutte reste en revanche autorisée.

Alerte renforcée

En cas d'alerte renforcée, le nettoyage des façades, trottoirs et toitures notamment, est également interdit, avec les mêmes exceptions qu'en mode alerte. Pour le nettoyage des véhicules en station de lavage, l'autorisation ne vaut que pour certaines conditions de lavage permettant une économie en eau, les mêmes que celles listées au niveau précédent. 

Pour les piscines privées, on conserve aussi les mêmes règles : les remises à niveau et les premiers remplissages sont les seuls à être permis. En revanche, une restriction spécifique s'applique pour les piscines ouvertes au public, qui ne pourront plus organiser un remplissage ou une vidange. 

Du côté des golfs, l'arrosage est, cette fois, tout simplement interdit, sauf pour les greens et les départs. Les volumes consommés doivent être réduits d'au moins 60%. Pour les terrains de sport et les hippodromes, l'arrosage est de même interdit entre 11h et 18h. Quant aux espaces verts, pelouses et massifs fleuris, l'arrosage est totalement interdit, sauf pour les arbres et arbustes récemment plantés, une mesure valant à la fois pour les collectivités, les entreprises et les particuliers. 

Crise

Dans le cas le plus grave, celui de la crise, l'interdiction de nettoyage des façades, toitures et trottoirs vaut également, avec les mêmes exceptions que dans les deux cas précédents. Quant au lavage de véhicules, il est purement et simplement interdit. Remplir sa piscine privée est impossible, tout comme la remise à niveau. Pour celles ouvertes au public, le remplissage et la vidange sont toujours interdits, comme au niveau alerte renforcée. 

Du côté des golfs, l'arrosage est interdit à l'exception des greens, avec une réduction d'au moins 80% des volumes d'eau habituellement consommés. L'interdiction vaut aussi pour les terrains de sports et les hippodromes, à l'exception près des "terrains à enjeu national ou international", le guide prévoit, en outre, un arrosage réduit "de manière significative" et interdit entre 9h et 20h. 

Tout comme au niveau alerte renforcée, les espaces verts ne pourront toujours pas être arrosés, sauf arbres et arbustes récemment plantés. Quant aux plans d'eau, le remplissage est aussi interdit, hormis lors des mêmes exceptions que dans les deux précédents cas. L'arrosage des jardins potagers reste interdit entre 9h et 20h, tandis que l'irrigation des cultures est interdite, cette fois dans tous les cas, que ce soit par aspersion ou une irrigation économe en eau et localisée.


Maëlane LOAËC

Tout
TF1 Info