Sécheresse : 2022, une année historique

Sècheresse historique : la situation s'aggrave en Europe, plus d'un quart du territoire en état d'alerte

V. Fauroux
Publié le 21 septembre 2022 à 18h49, mis à jour le 22 septembre 2022 à 16h56
JT Perso

Source : JT 20h Semaine

À la mi-septembre, 26% du territoire de l’Union européenne était en alerte en raison de la sècheresse, avec des conséquences visibles sur les cultures.
Une situation inédite qui pourrait légèrement s'améliorer avec le retour de conditions météorologiques proches de la normale jusqu'en octobre.
Certaines régions du sud-ouest du continent devraient toutefois rester marquées durablement.

"2018 était la pire sécheresse qu'ait connue l’Europe depuis 500 ans et il semble bien que cette année 2022 s’avère encore pire." Andrea Toreti, chercheur au Centre commun de recherche de l'Union européenne (CCR), ne cache pas son inquiétude après la publication du dernier rapport du programme Copernicus. Et pour cause : sur les dix premiers jours de septembre, 26% du territoire de l'UE étaient en état d'alerte (en rouge sur la carte ci-dessous) et 33% en état de vigilance (en orange).

Une situation qui s'est globalement dégradée par rapport aux dix premiers jours du mois d'août, quand 17% du territoire étaient en état d’alerte et 47% en vigilance. Début juillet, ces deux taux s'établissaient respectivement à 13% et 45%. 

Le rapport du CCR ajoute qu'après cette longue séquence de prévisions inhabituellement sèches dans la majeure partie de l'Europe, des conditions proches de la normale sont prévues jusqu'en octobre. "Cela peut ne pas être suffisant pour récupérer complètement du déficit cumulé en plus de six mois, mais cela atténuera les conditions critiques de nombreuses régions européennes et des secteurs concernés", estime-t-il.

Pour autant, pour les régions du sud-ouest de l'Europe, "des conditions plus chaudes et plus sèches que la moyenne pourraient se produire jusqu'en novembre, et des régions de l'Espagne et du Portugal devraient continuer de connaître des niveaux de sécheresse importants".

Lire aussi

Les débits des fleuves très affectés

Jusqu’ici, parmi les régions les plus touchées par le déficit de précipitation, le rapport distingue le centre et le sud du Portugal, toute l'Espagne, le sud de la France, le centre de l'Italie, le sud de l'Allemagne, ainsi qu'une vaste zone couvrant Slovaquie, Hongrie, Roumanie et Moldavie. 

Le CCR rappelle que le grave déficit de précipitations a largement affecté les débits des fleuves dans toute l’Europe, en particulier le Rhin ou encore le Pô.


V. Fauroux

Sur le
même thème

Tout
TF1 Info