Face à la sécheresse qui frappe le sud de la France, le département des Pyrénées-Orientales a décidé de prendre une mesure forte.
À compter du 10 mai, la vente de piscines hors-sol sera interdite.
Le territoire devrait également être placé en "niveau d'alerte de crise" dans les jours à venir.

La mesure est symbolique en pleine sécheresse dans le sud de la France. Le ministre de la Transition écologique, Christophe Béchu, a confirmé vendredi 5 mai sur RTL que la vente de piscines hors-sol allait être interdite dans les Pyrénées-Orientales la semaine prochaine. Une décision prise dans un département où "il n'y a pas eu une vraie journée de pluie depuis un an", selon lui, et qui est prise "de manière à éviter d'avoir des gens qui achètent des piscines et qui ensuite auraient la tentation de les remplir alors même qu'on interdit ce remplissage". 

Cette annonce intervient alors que le département doit être basculé en "niveau d'alerte de crise" dans les jours à venir et que de nouvelles restrictions d'eau devraient entrer en vigueur le 10 mai prochain. "Ce n'est pas une décision du gouvernement, c'est la réalité de la nature et de la situation dans laquelle nous sommes, il faut s'habituer à l'idée que le réchauffement climatique, c'est maintenant", a souligné le ministre.

"Rien n'est autorisé à part l'eau potable"

Le niveau d'alerte de crise, le niveau le plus élevé, doit concerner "les territoires de la Têt et de l'Agly", deux fleuves qui traversent une partie du département frontalier de l'Espagne. Un lieu qui "vit par anticipation ce que risque de vivre une partie des départements du pourtour méditerranéen", avait prévenu Christophe Béchu jeudi, lors d'un déplacement dans les Pyrénées-Orientales. 

Le territoire est le quatrième département à être placé au niveau d'alerte le plus haut, après le Gard, le Var et les Bouches-du-Rhône, alors qu'une sécheresse exceptionnelle touche le sud de l'Hexagone. Dans ces territoires, "rien n'est autorisé à part l'eau potable", a détaillé le ministre de la Transition écologique sur RTL, précisant que ces mesures étaient prises en fonction "de la réalité des nappes phréatiques et de l'eau disponible". 

En France, 75% des nappes phréatiques sont en dessous de leur niveau normal. "Pour rappel, l'année dernière, c'était 53% des nappes et on sait l'été qu'on a eu" a alerté Christophe Béchu.


A.B. avec AFP

Tout
TF1 Info