Sécheresse : 2022, une année historique

Sécheresse : pourquoi certaines stations de lavage automobile restent ouvertes malgré les restrictions ?

SM avec AFP
Publié le 13 août 2022 à 13h09
JT Perso

Source : JT 20h Semaine

Avec la sécheresse, de plus en plus de communes en France interdisent le lavage de voitures en station, sauf exception.
L'interdiction, prise par arrêté préfectoral, n'est pas tout le temps respectée.
On fait le point.

La sécheresse historique n'épargne aucun recoin du pays, et entraîne de plus en plus de restrictions. Laver son véhicule, qu'il soit public ou privé, en station de lavage automobile est donc désormais interdit dans de nombreuses communes de l'Hexagone, qui compte près de 10.000 stations. Des interdictions croissantes, prises indépendamment par les préfectures et les départements, au cas par cas. Une exception existe : les stations qui réutilisent l’eau en circuit presque fermé ont parfois le droit de rester ouvertes, mais elles sont extrêmement rares.

Certaines stations classiques (qui retraitent l’eau dans des cuves avant de la jeter à l’égout) restent pourtant ouvertes, pour les véhicules spécifiques - ayant une obligation réglementaire (sanitaire, alimentaire) ou technique (bétonnières, matériels agricoles liés aux moissons) ou liée à la sécurité. Et dans les faits, ces stations sont fréquentées par d'autres usagers, faisant fi de l'interdiction. De nombreux médias locaux rapportent en effet que les arrêtés préfectoraux d'interdiction de lavage de voitures ont généralement du mal à être respectés.

"Cacophonie"

TotalEnergies, leader du secteur avec 1000 stations, n'a pas su préciser à l'AFP combien d'entre elles étaient fermées, la situation étant "évolutive". Mais une porte-parole a souligné qu'elles avaient toutes été sensibilisées au sujet des arrêtés préfectoraux. Il y a une "cacophonie" au niveau des préfectures, avec des mesures différentes selon les départements, explique Jean-Luc Cottet, exploitant de centres de lavage en région parisienne et représentant du secteur chez Mobilians, qui rassemble les professionnels de l’automobile.

Au total, 0,6% de l’eau consommée en France est utilisée pour le lavage des voitures, dont un tiers en station, avec six lavages en moyenne par voiture et par an. Un lavage au jet à haute pression consomme en moyenne 60 litres d’eau, soit une très longue douche. Un portique en consomme 120 litres et un tunnel de lavage 160. Pour rappel, il est interdit de laver sa voiture à grande eau sur la voie publique, sous peine d'une amende de 450 euros. Dans sa cour ou son jardin, c'est limité, avec obligation de récupérer l'eau sale.

Lire aussi

Depuis le début de l'été, 5650 contrôles ont été effectués pour faire respecter les mesures liées à la sécheresse, tous secteurs confondus, avec 163 PV à la clé et une vingtaine de procédures pénales, selon le ministère de la Transition écologique. L'utilisateur peut écoper d'une amende allant jusqu'à 1500 euros, voire 7500 euros si c'est un professionnel. Et tous les services de police, municipaux et de gendarmerie sont autorisés à sévir. 


SM avec AFP

Tout
TF1 Info