Sécheresse : 2022, une année historique

Sécheresse : "risque sérieux" de coupures d'eau dans les Côtes-d'Armor dans les prochaines semaines

Justine Briquet-Moreno
Publié le 27 septembre 2022 à 6h45
JT Perso

Source : JT 20h Semaine

La Préfecture des Côtes-d'Armor alerte sur un risque de manque en eau potable dans les semaines à venir.
Les cours d’eau ont atteint les niveaux les plus bas jamais observés.
Les autorités appellent les particuliers et les entreprises à faire des efforts supplémentaires.

"Un risque sérieux de rupture de l’alimentation en eau potable se dessine pour les dernières semaines d’octobre", observe le comité de gestion de la ressource en eau. Placé en crise sécheresse depuis le 10 août dernier, le département des Côtes-d'Armor subit son niveau le plus élevé de restrictions. Et au fil des jours, la situation ne cesse de se dégrader. 

Aujourd'hui, les débits des cours d'eau et des nappes phréatiques atteignent des niveaux anormalement bas pour la saison. Les précipitations passées et à venir ne changeront rien à la situation. Si un épisode pluvieux est prévu la semaine prochaine, ce sont treize mois de retard qu'il faut combler. Le déficit en pluie a débuté date d'août 2021. 

Malgré différentes mesures mises en place comme les vidanges de plans d'eau, le département des Côtes-d'Armor estime qu' "à moyen terme, 30 à 35 jours dans certains secteurs, les ressources seront inévitablement épuisées". Par ailleurs, la préfecture demande la mobilisation de tout le monde. "Il est désormais absolument indispensable que tous (particuliers, services publics, entreprises, exploitations agricoles...) fournissent un effort supplémentaire pour réduire significativement la consommation en eau potable (...) afin d’éviter des coupures d’eau." 

Les particuliers représentent 65% de la consommation d'eau du département

Chaque jour, dans le département, 130 000 m³ d’eau potable sont nécessaires. Sur la totalité de ces besoins, la consommation des particuliers avoisine les 65 %. Selon la préfecture, une personne qui adopte des gestes économes pourrait réduire sa consommation de 15 litres par jour, soit l’équivalent de 8 % du besoin quotidien du département.

Les industriels sont également priés de faire des économies. En tout, ils utilisent 20% de l’eau nécessaire en une journée. Pour finir, les autorités locales n'oublient pas de s'adresser aux agriculteurs qui, à cause de leurs activités, consomment 15% de l’eau utilisée par le département en 24 heures. Le communiqué les incite notamment à surveiller d'éventuelles pertes liées à l’abreuvement de leurs bêtes ou aux quantités d’eau utilisées pour le nettoyage de leurs infrastructures.


Justine Briquet-Moreno

Tout
TF1 Info