Sobriété énergétique : chez nos voisins aussi, on commence à agir

Publié le 25 août 2022 à 12h07, mis à jour le 25 août 2022 à 19h53

Source : TF1 Info

Emmanuel Macron et le gouvernement mettent en avant la nécessité de limiter la consommation d'énergie.
Des mesures pourraient être annoncées dans les semaines à venir afin que ces paroles se traduisent en actes.
Ailleurs en Europe, d'autres pays se mobilisent et déclinent des mesures pour réaliser des économies.

À l'Élysée comme à Matignon, la sobriété énergétique s'impose en ce moment dans les discours. Elisabeth Borne devrait d'ailleurs s'exprimer sur le sujet en début de semaine prochaine lors d'une intervention à l’université d’été du Medef. En toile de fond, le conflit en Ukraine reste très présent, faisant planer la crainte d'un manque d'énergie durant la période hivernale. 

Si des mesures pourraient être annoncées à la rentrée, on observe que la France n'est pas le seul pays en Europe à faire de la sobriété énergétique un enjeu majeur dans la période actuelle. Nos voisins s'emparent également du sujet et ont déjà, pour certains, annoncé des actions très concrètes dans les mois à venir. 

Le chauffage à 19°C en Allemagne et en Espagne

Le gouvernement espagnol a adopté début août une mesure visant à fixer des limites pour la climatisation et le chauffage dans les commerces, les lieux culturels et de transports. Une réaction au récent plan de l'Union européenne pour limiter les importations de gaz en provenance de Russie, et qui vise à éviter de potentielles pénuries. "Le chauffage devra être maintenu à 19°C maximum en hiver, et à 27°C minimum en été" dans tous les lieux cités plus haut, a affirmé la ministre de la Transition écologique, Teresa Ribera.

Fermeture automatique des portes

Le plan du gouvernement espagnol, validé le 25 août, stipule également que les lumières des vitrines des magasins et l'éclairage des bâtiments publics doivent être éteints à partir de 22H. En outre, les locaux climatisés ou chauffés auront l'obligation d'installer d'ici au 30 septembre un mécanisme assurant la fermeture automatique de leurs portes afin d'éviter le gaspillage énergétique.

Côté allemand, des décisions similaires ont été annoncées : outre-Rhin, le chauffage sera également limité à 19°C au sein des bâtiments publics au cours de l'hiver prochain, une annonce formulée mi-août par le ministre de l'Économie (à qui revient aussi la Protection du climat). Seuls les "hôpitaux et institutions sociales" seront exemptés, ont indiqué les autorités. Notons par ailleurs que les monuments et bâtiments historiques ne sont plus éclairés une fois la nuit tombée, avec pour objectif là aussi de diminuer la consommation énergétique, et donc les besoins qui y sont associés. Le média belge l'Écho souligne que l'Autriche voisine n'est pas en reste, puisque sa capitale Vienne va réduire l'intensité de l'éclairage public la nuit. Des restrictions seront par ailleurs mises en place pour les illuminations de Noël, réputées énergivores.

Comme l'expliquait TF1info ces derniers jours, l'Italie veut, elle aussi, agir avant de se retrouver dans une position délicate face à un manque d'énergie. Le gouvernement transalpin encourage les Italiens à réduire le chauffage de deux degrés, mais il faut noter que des mesures plus contraignantes sont déjà en place. Depuis avril 2021, la climatisation ne peut en effet plus être réglée sous les 25°C dans l'ensemble des bâtiments publics. Des mesures déclinées également pour la période hivernale, puisque le chauffage sera limité à 19°C maximum et qu'il devra être arrêté une heure plus tôt qu'à l'accoutumée. Si cela ne suffit pas, l’État est prêt à dégainer un plan radical d'économies d'énergie prévoyant notamment la fermeture des bars et restaurants à 23 heures. 

Notons enfin qu'en Suisse, les pouvoirs publics appréhendent des manques d'énergie lors des mois à venir. Un sujet devenu central dans le pays, qui se prépare déjà à plusieurs scénarios pour éviter une crise. En ligne, des messages ont circulé assurant que l'électricité serait coupée plusieurs heures par jour chez les particuliers durant l'hiver. En pratique, il ne s'agit ici que du scénario le plus pessimiste, dans l'hypothèse où les autres mesures mises en place au préalable s'avéreraient insuffisantes. Une vaste campagne de communication est notamment prévue pour inciter la population à multiplier les écogestes, tandis que les administrations devraient sous peu être concernées par des restrictions en matière de chauffage.  La ministre de l'Énergie suisse, Simonetta Sommaruga, a expliqué que le pays avait "préparé une réserve de force hydraulique pour la période critique de l'hiver" et que les autorités avaient "chargé le secteur gazier de se procurer du gaz supplémentaire".


Thomas DESZPOT

Tout
TF1 Info