Surpris en train de laver son commerce en pleine sécheresse, un élu d'Épinal démissionne

par Julien MOREAU
Publié le 27 août 2022 à 17h25

Source : JT 20h WE

Un adjoint au maire de la ville d’Épinal a été surpris en train de nettoyer la devanture de son commerce.
Sauf que des restrictions d’eau ont été appliquées dans le département des Vosges.
L’adjoint au maire a dû remettre sa démission.

Quinze minutes auront suffi à lui coûter son poste. En effet, Hervé Poirat, adjoint au maire de cette ville des Vosges, a été surpris alors qu'il nettoyait la devanture de son commerce en s’aidant d’un nettoyeur haute précision. Sauf que depuis le 8 août dernier, des restrictions d’eau ont été appliquées dans le département des Vosges comme l’interdiction de laver les voiries et les trottoirs, de nettoyer les terrasses et façades, sauf raison sanitaire ou sécuritaire, ce qui ne semblait pas être le cas.

Pour sa défense, l'élu et chef d’entreprise a déclaré, sur les réseaux sociaux qu’il ne savait pas qu'un arrêté avait été pris à ce sujet. Une défense qui n’a convaincu personne. Plusieurs dizaines de personnes ont attaqué Hervé Poirat sur les réseaux sociaux et l'ont appelé à quitter ses fonctions à la maire d’Épinal. Face à la polémique, l'ancien adjoint au maire a remis sa démission le 24 août. 

Cible de l'opposition

Benoît Jourdain, opposant politique de longue date d’Hervé Poirat, et élu à la communauté d'agglomération d'Épinal, a reposté la vidéo sur ses réseaux sociaux pour le critiquer. "Pénurie d’eau ? Arrêté préfectoral ? Interdiction d’arroser ? Interdiction de travailler pour les professionnels du lavage de voiture et de façade ? La solution ? Devenez dépositaire de l’autorité publique (un poste d’adjoint au maire suffira). Assurez vos arrières en grattant la main d’un parent d’une personne de confiance (par exemple au Parquet). Un coup de Karcher et le tour est joué", a-t-il déclaré sur son compte Facebook. 

Interviewé par Vosges Matin, le désormais ancien élu a reconnu une "erreur". "Ma vitrine était pleine de toile d’araignées. J’ai réagi comme tout bon commerçant mais je n’ai pas réfléchi à l’éventualité qu’il y ait des restrictions sur l’usage de l’eau", a justifié Hervé Poirat.

En réponse aux attaques de ses opposants, l’ancien adjoint au maire a tenu à dénoncer la violence dont il a été victime sur France Bleu. "Je ne cautionne pas la violence que j'ai subie, ni les attaques répétées par une seule personne, a souligné le désormais ancien conseiller municipal. Ce que j'ai vécu est d'une rare violence, et je pense que ce n'est pas un hasard si la population d'Épinal n'a pas élu une telle violence à la tête de sa mairie".


Julien MOREAU

Tout
TF1 Info