L'association Eau et Rivières de Bretagne estime qu'une plage sur cinq en France est "à éviter" à cause d'une surabondance de bactéries.
Les Alpes-Maritimes, le Nord, le Pas-de-Calais, le Calvados et la côte nord de la Bretagne sont les moins bien classées.
Cette prolifération des bactéries est liée aux rejets d'élevages agricoles.

Une plage française sur cinq serait régulièrement polluée par des bactéries et 5 % d'entre elles seraient "à éviter", affirme une étude publiée le 24 mai par l'association Eau et Rivières de Bretagne (ERB). L'organisme réclame plus d'informations et de surveillance de la qualité des eaux de baignade et un meilleur encadrement des effluents d'élevage agricoles.

Le Nord, les Alpes-Maritimes et le Pas-de-Calais concernés

Ce sont, 93 plages (5,02 %) qui sont jugées "à éviter" et 316 "déconseillées" (17,04 %) sur les 1854 plages de l'Hexagone et de la Corse, d'après le classement de l'association bretonne publié sur le site labelleplage.fr. La baignade demeure "recommandée" pour 690 plages (37,2 %) et "peu risquée" pour 755 (40,7 %).

Les rives les plus mal classées se trouveraient dans les Alpes-Maritimes, le Nord, le Pas-de-Calais, le Calvados et la côte nord de la Bretagne. Des plages de Landunvez (Finistère), Boulogne-sur-Mer (Pas-de-Calais) ou Saint-Laurent-du-Var (Alpes-Maritimes) figurent aussi dans le haut de ce panier peu élogieux. Les mieux classées se situent sur la façade Atlantique, en Occitanie et en Corse. 

Sur le podium, on retrouve les plages de Lège-Cap-Ferret (Gironde), Palavas-les-Flots (Hérault) ou Etel (Morbihan). L'association a élaboré ce classement en se basant sur les résultats d'analyses officielles, dont elle a tiré un nouvel indicateur, qu'elle juge plus précis que celui du ministère de la Santé.

Le site du gouvernement, qui propose une carte pour consulter les plages concernées, n'aboutit pas aux conclusions de l'association, seule une infime minorité de plages présentant des eaux de qualité insuffisante pour la baignade.

Un classement alternatif à celui du gouvernement

"On a essayé de concevoir un autre classement avec les mêmes données. Car beaucoup de plages sont classées bonnes ou excellentes alors même qu'elles subissent des pollutions", a expliqué à l'AFP Christophe Le Visage, vice-président d'ERB.  

"Avec les concentrations de bactéries qu'on observe sur certaines plages, il y a des risques pour les baigneurs", juge-t-il. 

L'association attribue une note sur 100 à chaque plage en évaluant le risque sanitaire pour chaque prélèvement effectué par les autorités. Si 10 % des prélèvements sont classés "moyen" ou "mauvais", la note est de 90. 

L'association réclame plus d'information et de surveillance sur la qualité des eaux de baignade et un meilleur encadrement des effluents d'élevage.


Axel JUIN

Tout
TF1 Info