Ces sites du patrimoine mondial de l'Unesco qui pourraient être classés "en péril"

La rédaction de LCI, avec AFP
Publié le 22 juin 2021 à 12h58
Les coraux morts de la Grande Barrière de Corail, en Australie

Les coraux morts de la Grande Barrière de Corail, en Australie

Source : Andreas DIETZEL / ARC Centre of Excellence for Coral Reef Studies / AFP

ALERTE - Un rapport de l'Unesco publié lundi 21 juin propose plusieurs recommandations concernant des sites classés au Patrimoine mondial de l'humanité, comme la Grande Barrière de corail, mais aussi les villes de Venise ou de Budapest.

Les organismes consultatifs de l'Unesco ont publié leurs recommandations avant la réunion du Comité du patrimoine mondial, prévue à Fuzhou, en Chine, du 16 au 31 juillet.

Selon l'institution, Venise et Budapest pourraient être placées sur la liste du Patrimoine mondial en péril. Tandis que dans la ville italienne, l'impact des activités touristiques est, entre autres, mis en avant pour justifier cette décision, des démolitions "inopportunes" et des reconstructions à grande échelle sont pointées du doigt dans la capitale hongroise. Le rapport vise notamment des bâtiments de grande hauteur qui viendraient dénaturer les rives du Danube et le quartier du château de Buda. 

La Grande Barrière de corail est menacée du même sort en raison de sa dégradation provoquée par le changement climatique. 

Le port marchand de Liverpool, également visé

L'Unesco s'est également positionnée sur le port marchand de Liverpool, qui pourrait, lui, perdre complètement son inscription au Patrimoine mondial, en raison de son développement trop rapide. Le grand projet de développement des docks de la ville des Beatles, baptisé "Liverpool Waters", aurait un impact profondément négatif notamment pour des bâtiments historiques.

L'agence précise que malgré des avertissements répétés de sa part, le développement de ce projet n'a pas été freiné. Le maire de la ville, le travilliste Steve Rotheram, a, de son côté, regretté cette proposition. "Je demande [à l'Unesco] d'accepter notre invitation à venir visiter la ville plutôt que prendre leur décision autour d'une table de l'autre côté de la planète", a-t-il déclaré. 

La réserve naturelle de Selous en Tanzanie est menacée de la même sanction, en raison du braconnage massif. Le Comité du patrimoine mondial décidera lors de sa prochaine réunion en Chine si ces recommandations seront suivies ou non. 


La rédaction de LCI, avec AFP

Tout
TF1 Info