Des activistes du climat scient la pointe du sapin de Noël de Berlin

CQ
Publié le 21 décembre 2022 à 12h43, mis à jour le 21 décembre 2022 à 13h44

Source : Sujet TF1 Info

Des militants de Dernière Génération ont revendiqué avoir scié la cime du sapin de Noël de la porte de Brandebourg, à Berlin.
Une action visant à interpeller le gouvernement fédéral allemand pour plus de moyens contre le dérèglement climatique.

Installée face à l'emblématique porte de Brandebourg, à Berlin, la cime du sapin de Noël a été coupée ce mercredi 21 novembre par des militants du climat, lors d'une action préparée. Ces activistes du collectif Letzte Generation (Dernière Génération) ont revendiqué leur action dans un communiqué, tout en détaillant le procédé : "À l'aide de leur propre plate-forme élévatrice, deux femmes ont atteint le sommet du sapin Nordmann de 15 mètres de haut, situé au centre de la Pariser Platz. À l'aide d'une scie à main, ils ont séparé les deux premiers mètres du reste de l'arbre".

Une banderole a ensuite été accrochée à l'arbre, sur laquelle on pouvait lire "ceci n'est que la pointe du sapin de Noël", une métaphore renvoyant à la "pointe" actuellement visible en Allemagne du dérèglement climatique en cours. "Nous avons coupé le haut du sapin de Noël à la porte de Brandebourg car il ne peut y avoir de Noël paisible lorsque les gens ont peur pour leur vie", a ensuite réagi le collectif sur son compte Twitter en y joignant une vidéo.

Par le biais de différentes actions dans plusieurs villes allemandes, ces militants cherchent avant tout à marquer les esprits et attirer l'attention du gouvernement fédéral. Dans son communiqué, Dernière Génération interpelle d'ailleurs les responsables politiques : "Alors que toute l'Allemagne passe la semaine à chercher les meilleurs cadeaux dans les plus grands magasins, d'autres se demandent où ils obtiennent leur eau à boire après que la sécheresse et les inondations ont anéanti leurs cultures. L'effondrement climatique en Allemagne est imminent et le gouvernement fédéral ne fait rien pour nous protéger".

Concrètement, le collectif demande la pérennisation en Allemagne du ticket de transports publics à 9 euros, ou encore le passage au 100 km/h sur l’autoroute. Ce n'est pas la première fois que Dernière Génération fait parler de lui. Récemment, l'un de ses membres était resté collé au bitume après une action organisée à Mayence. Des comptes français sur Twitter l'avaient fait passer à tort pour le cousin de Sandrine Rousseau, élue de la Nupes.


CQ

Tout
TF1 Info