Opération sauvetage pour un béluga coincé dans la Seine

Bélugas, baleines, dauphins : pourquoi sont-ils désorientés ?

TF1info | Reportage : Anaïs Barth, Anaïs Guérard, Ignacio Bornacin
Publié le 7 août 2022 à 13h20, mis à jour le 10 août 2022 à 11h00
JT Perso

Source : JT 13h WE

Une orque puis un béluga égarés dans la Seine, un requin échoué dans le Var : les cas d'animaux désorientés se sont multipliés en quelques mois.
Ces comportements erratiques semblent pourtant ne pas avoir de cause unique.

Une orque dans la Seine il y a à peine trois mois, un requin bleu échoué dans le Var, et désormais une baleine béluga qui remonte à son tour la Seine en refusant de se nourrir. Ces animaux en errance hors de leur milieu naturel attisent la curiosité des habitants et des touristes, qui ont tous la même question aux lèvres : que se passe-t-il ? Il semble qu'il n'y ait pourtant pas de réponse simple à cette question.

Le béluga a déjà parcouru 160 kilomètres depuis la mer, et le temps presse pour le sauver. Le cétacé remonte obstinément la Seine, malgré des tentatives de nourrissage, alors qu'il est déjà très amaigri. "C'est plutôt inquiétant de voir ce cétacé remonter ce fleuve", juge une habitante de l'Eure. Une vaste opération est en cours pour lui éviter le même sort que l'orque, morte dans le même fleuve au mois de mai. À l'autre bout du pays, dans le Var, c'est l'échouage d'un requin bleu sur une plage d'Hyères qui interpelle les vacanciers. "Ça fait mal au cœur pour ce pauvre animal qui a perdu la vie", témoigne ainsi une touriste.

Des causes multiples

Comment expliquer la présence de ces animaux sauvages si proche de nos côtes ou désorientés dans nos fleuves ? Rien d'inédit selon les scientifiques, mais la multiplication de ces apparitions pose question. Pour Delphine Thibault, maître de conférences à l'Institut méditerranéen d'océanologie, "nos activités humaines, les perturbations liées aux pêches, aux activités acoustiques peuvent éventuellement expliquer l'arrivée de ces animaux"

Selon de premières analyses, l'orque retrouvée dans la Seine souffrait de mucormycose, une maladie émergente repérée chez les mammifères marins. D'autres expertises sont en cours, pour détecter une éventuelle atteinte à l'oreille interne, qu'aurait pu engendrer la pollution sonore d'origine humaine. Le corps de la femelle requin bleu échouée près d'Hyères va subir des analyses pour déterminer la cause de son comportement erratique, tandis qu'il est trop tôt pour comprendre ce qui amène le béluga à remonter la Seine. 

Un effet de loupe dû aux réseaux sociaux ?

Pour Eric Clua, spécialiste du comportement des requins, interrogé à leur sujet par Ouest-France, il estime que les réseaux sociaux ont aussi leur rôle dans la perception que l'on a de ces évènements. La présence de requins sur les côtes méditerranéennes serait normale, et des échouages ponctuels pas inédits. Mais la propagation de ces informations par les réseaux créent un effet de loupe- a fortiori quand des milliers de vacanciers les relaient. 

Lire aussi

Depuis plusieurs mois, des milliers de dauphins se sont par ailleurs échoué sur les rivages de la mer Noire. C'est la guerre en Ukraine qui serait directement responsable de cette hécatombe, et notamment l'usage des sonars sous-marins par les belligérants, qui perturbent fortement leur délicat système de navigation. 


TF1info | Reportage : Anaïs Barth, Anaïs Guérard, Ignacio Bornacin

Tout
TF1 Info