VIDÉO - "Du jamais-vu" : en plein hiver, la Garonne face à une sécheresse exceptionnelle

par La rédaction de TF1info | Reportage Perrine Mislanghe, Jean-Vincent Fournis
Publié le 13 janvier 2023 à 12h07, mis à jour le 13 janvier 2023 à 12h13

Source : JT 20h Semaine

Après une année 2022 désastreuse sur le plan de la sécheresse, 2023 démarre sur les mêmes bases.
La Garonne est dans une situation urgente.
Le fleuve a le même niveau qu'un mois de juillet.

Un lac quasiment vide en plein hiver, quelques bateaux échoués... Ce paysage, visible au Lac de Montbel, en Ariège, est rarissime. Habituellement, le niveau de l'eau est 18 mètres plus haut. En six mois, le volume a été divisé presque par six, passant de 60 millions de mètres cubes à 10,81.

À cause d'un été trop chaud, et de trop faibles précipitations depuis cet automne, le lac a été rapidement vidé et n'arrive plus à se remplir. L'étendue d'eau "a dérivé davantage que les années précédentes, en tout cas beaucoup plus rapidement, puisque cette année, on a cumulé les besoins d'irrigation et les besoins de soutien d'étiage", nous indique Pierre Terpant, maire de Montbel (Ariège). En effet, le lac de Montbel alimente la Garonne, qui, elle aussi, souffre de ce manque d'eau, comme le présente le reportage du 20H de TF1 visible en tête de cet article.

"Non seulement les réserves sont à sec, mais il n'y a pas de stocks de neige"

L'an dernier, à cette époque, le fleuve était en crue. Mais un an plus tard, presque jour pour jour, à certains endroits, il est désormais possible de marcher sur la Garonne. "On a trois fois moins d'eau que la normale", nous montre Jean-Michel Fabre, président du syndicat mixte d'études et d'aménagement de la Garonne à Toulouse. Un constat permet d'étayer l'urgence de la situation : le fleuve a le même niveau qu'un mois de juillet. 

Face à cette situation, une cellule de crise a été mise en place. "C'est la première année qu'on commence à avoir un comité sécheresse au moins de janvier. C'est du jamais-vu. Parce qu'aujourd'hui, non seulement les réserves sont à sec, mais il n'y a pas de stocks de neige, donc c'est compliqué pour la Garonne", poursuit Jean-Michel Fabre.

En France, neuf départements sont toujours soumis à un arrêté de restrictions d'eau. Certains sont même en alerte renforcée. Dans le Tarn-et-Garonne, les agriculteurs sont inquiets pour leurs futures récoltes cet été. Certains envisagent même de réduire leurs cultures trop gourmandes en eau, comme le maïs. 

Le niveau des nappes phréatiques est anormalement bas. Cet hiver, les autorités demandent aux particuliers et aux professionnels plus de sobriété dans leur usage de l'eau.


La rédaction de TF1info | Reportage Perrine Mislanghe, Jean-Vincent Fournis

Sur le
même thème

Tout
TF1 Info