VIDÉO - Carburant : d'une plateforme pétrolière au Congo à la pompe, tout comprendre au parcours du pétrole

par N.K | Reportage TF1 Christophe Abel, Julien Berville
Publié le 31 mars 2024 à 8h01

Source : JT 20h WE

La plateforme Likouf de TotalEnergies, située en mer à 80 km des côtes du Congo, prélève en moyenne 10 millions de litres de pétrole par jour.
Une équipe de TF1 a pu partager le quotidien des 200 personnes à bord durant 36 heures.
L'occasion de découvrir le parcours du pétrole, des têtes de puits au continent.

Elle fait la taille de deux terrains de football et pèse 80.000 tonnes. Cette gigantesque plateforme pétrolière posée sur l'eau et située à 80 km des côtes de la République du Congo, que l'on aperçoit dans la vidéo en tête de cet article, s'appelle Likouf. Elle fait partie des unités flottantes de production (FPU) du pétrolier français TotalEnergies, qui l'a installée dans le cadre du projet pétrolier Moho Nord, qui comprend également 33 puits forés et une plateforme à lignes tendues (TLP).

Pendant 36 heures, une équipe de TF1 a pu partager le quotidien des 200 personnes à bord, parmi lesquelles on trouve notamment des spécialistes de l'extraction du pétrole, des cuisiniers ou encore des médecins.

Éviter les fuites

L'immersion dans cette usine flottante massive très sécurisée, qui tourne 24h/24 depuis 2017, a permis d'en savoir plus sur le parcours de l'or noir, des tréfonds de l'océan à son arrivée dans les pompes. Son chemin commence à près de 1 000 mètres de profondeur. Le pétrole est en effet prélevé dans des puits, dont les têtes sont surveillées en permanence par des robots. Il faut dire que les géants pétroliers jouent gros. À l'heure où l'exploitation des énergies fossiles est pointée du doigt, la moindre fuite serait une catastrophe pour l'environnement... Et aussi pour l'image de l'entreprise.

"Tous les jours, on a un défi humain, ensemble, de produit du pétrole et du gaz en sécurité et en respectant l'environnement. Ce challenge, ce défi, c'est ça qui motive tout le monde", assure Xavier Paloumet, l'un des chefs du site Likouf Moho Nord de TotalEnergies. 

De l'eau injectée dans le pétrole

À l'état brut, le pétrole est une huile noire, lourde et visqueuse. Il faut injecter de l'eau pour qu'elle puisse transiter dans les immenses conduits de la plateforme, afin d'être traitée dans des kilomètres de tuyaux. Chaque jour, en moyenne, 10 millions de litres de pétrole sont ainsi produits. 

Ce pétrole est contrôlé dans un laboratoire à bord, unique lieu pour le voir. En revanche, ce pétrole brut n'est pas encore le carburant que l'on met dans sa voiture. Il doit d'abord être acheminé par pipeline, au fond de l'océan, vers le terminal côtier de Djéno, localité située dans le département de Pointe-Noire dans le sud-ouest du Congo-Brazzaville, pour être cette fois raffiné. 

Jusqu'à quatre semaines à bord

La plateforme Likouf ne dort jamais, et c'est dans un environnement particulièrement bruyant que les salariés travaillent. Mais pour rompre la routine, certains aiment se retrouver dans la salle de jeux installée à bord. "Ceux avec qui on travaille, c'est les collègues, on se partage beaucoup de choses, on se partage nos petits secrets... C'est une équipe", confie Vianney, technicien en instrumentation. "Les conditions de vie sont créées de sorte qu'on n'a pas le sentiment d'être exclu de la vie normale. Il y a des gens autour, des discussions, des pauses café, on échange", abonde Gandie Tchakala, ingénieure exploitation, qui fait d'ailleurs partie des cinq seules femmes à bord, qui évoluent dans cet univers très masculin. 

Les personnes travaillent à bord peuvent rester en mer jusqu'à un mois. "Au bout de quatre semaines, on commence quand même à penser aux enfants et à avoir envie de les voir", admet Gandie Tchakala.

Au Congo, les groupes pétroliers sont les premiers employeurs. En travaillant sur une plateforme, un salarié touche des primes et peut doubler son salaire. Likouf est en capacité de produire du pétrole sur les vingt prochaines années avant d'être démantelée. Il existe plus de 200 structures comme celles-ci à la surface du globe. Elles assurent près de 30 % de la production mondiale du pétrole.


N.K | Reportage TF1 Christophe Abel, Julien Berville

Tout
TF1 Info