Comment miser sur la biodiversité plutôt que sur les produits phytosanitaires dans les vignes ?
Certains viticulteurs ont décidé de faire le pari en accueillant des insectes et des oiseaux.
Reportage aux milieux des vignobles de la Charente et dans le Var.

Au cœur du vignoble de Cognac (Charente), aux premières lueurs du jour, une légion d'ouvrières s'apprête à passer à l'action. "L'objectif est de limiter les engrais, mais aussi tout ce qui est phytosanitaire, notamment en installant les ruches que vous voyez ici", s'enthousiasme-t-elle.

Des ruches en lisières de forêts juste à côté des vignes, un positionnement stratégique. Les abeilles, elles, ont une mission : butiner. "En butinant, les abeilles vont faire tomber les capuchons floraux et faciliter la dissémination du pollen", explique la vigneronne Adeline Magère, dans la vidéo en tête de cet article. La multitude de fleurs alentours améliore les qualités du sol, plus riche et mieux drainé.

Dans le Var, les insectes peuvent également être utiles. Avec le réchauffement climatique, les nuisibles se multiplient, notamment un papillon de nuit qui pond ses œufs dans le raisin. Alors des nichoirs à mésanges sont installés autour des parcelles. Elles raffolent de ces minuscules chenilles. Quand vient la nuit, les chauves-souris prennent le relais pour dévorer les papillons adultes, efficaces mais insaisissables.


La rédaction de TF1info TF1 | Reportage A. Hanout, Y. Chambon

Tout
TF1 Info