Le 20h

Comment une forêt renaît-elle après un incendie ?

Publié le 19 août 2021 à 20h11
JT Perso

Source : JT 20h Semaine

Ce n'est pas la première fois que le massif des Maures dans le Var subit un incendie majeur. En 2017, 1 700 hectares de forêt étaient parties en fumée. Quatre ans après, l'une de notre équipe est allée voir si la végétation a pu repousser.

Le massif des Maures, du côté des Bormes-les-Mimosas, a été ravagé par un incendie il y a quatre ans. Ce feu, Sandy Roux, directrice d'un vignoble dans la région, n'est pas prête de l'oublier. Elle dirige un domaine privé où près de 300 hectares de forêt ont brûlé en juillet 2017. "Là, on a les pins qui repartent, la bruyère, les schistes, et puis, on a des petits rejets de chênes qui sont en train de repartir", se réjouit-elle.

Aujourd'hui, la végétation est revenue. De nombreux arbres se sont même régénérés après l'incendie comme le chêne-liège typique de Méditerranée qui supporte plutôt bien le feu. Mais il faut qu'il soit suffisamment âgé plus de 30 ans pour résister. Les arbres sont les principales victimes de l'incendie. Après le passage du feu, le maquis est la végétation qui a repoussé le plus vite. "Là, vous avez de la bruyère, ici, vous avez de l'arbousier. On a un paysage qui a retrouvé en fait une belle couleur. Mais au niveau écologique, ce qui est terrible, c'est que vous avez une unification du milieu. Et vous ne vous retrouvez qu'avec quelques espèces qui sont capables de résister à ça", explique Bruno Teissier du Cros, expert à la Défense des forêts contre l'incendie (DFC), Office nationale des forêts (ONF) - Alpes-Maritimes (Var).

La fréquence des feux inquiète. Dans cette région, il y a eu déjà trois incendies en moins de 40 ans. Un peu plus loin, une grande partie de ce paysage a été durement touchée par les feux et les arbres ont totalement disparu. Des opérations de débroussaillement ou de surveillance sont actuellement menées pour éviter un autre sinistre qui serait pour tout un écosystème.


La rédaction TF1 Info

Tout
TF1 Info