VIDÉO - Moustiques tigres : après un cas de dengue, Bordeaux sort les grands moyens

par La rédaction de TF1info | Reportage Y. Chambon, C. Arfel, C. Sebire
Publié le 14 juin 2022 à 13h06, mis à jour le 14 juin 2022 à 17h05

Source : JT 13h Semaine

Un quartier de Bordeaux est actuellement en proie à une invasion de moustiques.
Un cas de dengue a même été détecté dans la ville.
La mairie a donc décidé d'entreprendre des opérations de démoustication.

Dans un quartier de Bordeaux, les habitants sont en alerte. En cause, une invasion de moustiques tigres. Rosa, qui réside là, nous confie ainsi avoir "acheté un piège à moustiques", une sorte de petit aspirateur qui permet de capturer des dizaines d'insectes chaque jour. De quoi soulager un peu la famille, qui se fait "énormément piquer dès qu'on entre dans le jardin. On ne peut pas rester dehors", poursuit-elle.

Rosa a bien tenté de dresser ses poules en leur donnant des moustiques à manger, mais rien à faire. À peine se relaxe-t-elle quelques minutes dans son jardin, que les insectes sont de retour. "Il y en a énormément depuis trois ou quatre ans. En plus, j'ai l'impression que c'est de pire en pire", confie-t-elle, espérant "une solution, la moins nocive pour la nature."

L'insecte "se reproduit dans des petits contenants d'eau"

Dans le centre de Bordeaux, un cas de dengue a même été détecté. Alors, pour éviter que la maladie tropicale ne se répande, une opération de démoustication est menée en plein milieu de la nuit. L'insecte "se reproduit dans des petits contenants d'eau, comme des soucoupes au niveau des pots de fleurs, des déchets abandonnés où l'eau stagne. Et là, elle va faire ses larves dedans", précise Renaud Chevalier, chef d'équipe chez Altopictus, une entreprise de démoustication.

Le procédé s'effectue d'abord à pied pour tuer les femelles qui dorment dans la végétation, puis dans une voiture qui vaporise un produit dans un rayon de 50 mètres. D'après le spécialiste, ces insectes "se reproduisent dans des petits contenants d'eau, comme des soucoupes au niveau des pots de fleurs, des déchets où l'eau stagne".


La rédaction de TF1info | Reportage Y. Chambon, C. Arfel, C. Sebire

Tout
TF1 Info