COP26 à Glasgow : nouveau sommet crucial pour le climat

VIDÉO - COP26 : jets privés, logements excentrés... les coulisses pas très écolo de la conférence

La rédaction de LCI
Publié le 1 novembre 2021 à 11h58
JT Perso

Source : TF1 Info

PARADOXE - Organiser un sommet avec des chefs d'État du monde entier est un défi logistique gigantesque qui n'est pas toujours très écolo, comme l'explique la journaliste Isabelle Gounin, sur LCI.

Traverser la planète en avion n'est pas sans conséquence sur les émissions de gaz à effet de serre. À l'occasion du sommet pour le climat, la COP26, qui se tient à Glasgow, les jeunes verts européens ont donc invité les participants à la COP26 (chefs d'État, les délégations, les universitaires, les entreprises) à prendre le train. Des associations ont annoncé leur intention de bloquer les aéroports. Certains des 30.000 participants ont alors pris des jets privés, dix fois plus polluants que les gros porteurs. 

Peine perdue, semble-t-il. Plusieurs dirigeants ont été épinglés ce lundi pour avoir choisi des modes de déplacement particulièrement polluants. Parmi eux, le Premier ministre britannique Boris Johnson qui, après avoir appelé à sauver la planète à la tribune, a privilégié l'avion pour retourner à Londres. 

Le président américain Joe Biden, quant à lui, est arrivé à la conférence avec à sa suite un cortège de près de 80 véhicules, dont la voiture officielle, surnommée "The Beast", - un dispositif assez classique chez les dirigeants outre-Atlantique. Par ailleurs, de nombreux chefs d'États se sont logiquement rendu au sommet en avion, à l'instar d'Emmanuel Macron. 

Des logements à distance

Un autre aspect de cette rencontre internationale a fait grincer des dents les partisans de la sobriété : le logement. Avec
l'envolée des prix des hôtels et locations d'appartements à Glasgow (entre 1000 euros et 19.000 euros pour quatre nuits dans un appartement, par exemple), de nombreux participants ont été contraints de s'installer à des dizaines de kilomètres de cette ville où se tient le sommet. 

Pour qu'ils puissent se rendent sur place, un hôtelier a eu la fausse bonne idée de proposer des voitures électriques, qu'il doit recharger avec des générateurs fonctionnant... au diesel. 


La rédaction de LCI

Tout
TF1 Info