Le 20h

Coup de froid dans les écoles de Limoges : le chauffage n'a pas été rallumé à temps

V. F | Reportage vidéo Carlo Parédès, Emmanuel Sarre
Publié le 9 novembre 2022 à 11h03
JT Perso

Source : JT 20h Semaine

Pas facile de faire des économies d'énergie dans les lieux publics.
À Limoges, pendant les 15 jours de vacances scolaires, le chauffage avait été éteint dans les écoles, mais il n'a pas été rallumé assez tôt.
Du coup, les élèves ont gardé leur manteau en classe.

À peine 15°C lundi matin dans leur classe, 17°C. Ces deux enseignantes d'une école de Limoges n’en reviennent toujours pas. "J'ai gardé mon manteau, les enfants sont arrivés les uns après les autres ; deux étaient en tee-shirt avec des manches longues, mais assis avec 14°C, ça ne va pas, donc ils ont tous gardé leur manteau", raconte Lisa Brunato, dans la vidéo du 20H de TF1 ci-dessus. 

Une situation à laquelle les enfants n’étaient pas vraiment préparés. "J’avais froid partout, mais j’arrive quand même à me concentrer. Mais c’est très dur", confie par exemple une élève. Et faute d’information, certains parents cherchent à comprendre. "A mon avis, c'est à cause de la crise pour économiser un peu, mais on s'adapte, on n'a pas le choix", relève un père de famille.

Une règle élémentaire à respecter

Économie ou pas, la ville assure, de son côté, avoir remis le chauffage dans les écoles dès vendredi. Mais pas partout, selon Mélanie Dumas, professeure des écoles de CM1-CM2. "Ça s'anticipe, il ne faut pas attendre le lundi matin de la rentrée des vacances de Toussaint pour mettre le chauffage", dit-elle. Au-delà de la polémique, la collectivité pointe surtout du doigt la mauvaise qualité énergétique de ces bâtiments. 

Certaines écoles en travaux font ainsi partie d’un programme ambitieux de rénovation à long terme. "Je pense qu'il nous faudra encore certainement une dizaine d'années pour pouvoir mettre les écoles à des niveaux acceptables à la fois de confort et d'économie d'énergie", explique Vincent Jalby, premier-adjoint au maire de Limoges.

Lire aussi

Si le bâti est une priorité, pour Michaël Kisvel, chauffagiste, il y a une règle élémentaire à respecter si l’on veut baisser son chauffage dans certaines conditions tout en faisant des économies. "En règle générale, il ne faut jamais abaisser de plus de 2 à 3°C. Si vous abaissez d'une dizaine de degrés, la remontée en température pour arriver à votre température de confort va vous faire surconsommer et ça prendra beaucoup plus de temps", assure-t-il.

Un conseil que ne devraient pas manquer d’appliquer toutes les écoles alors que se profile un week-end de trois jours à l’occasion du 11 novembre.


V. F | Reportage vidéo Carlo Parédès, Emmanuel Sarre

Tout
TF1 Info