REPORTAGE - La côte est de la Corse est menacée par deux nappes d'hydrocarbures lourds. La préfecture met tout en œuvre sur place pour contenir les dégâts.

Voici les deux nappes d'hydrocarbures lourds qui menacent les côtes corses. Elles s'étendent sur près de 35 kilomètres et dérivent actuellement à l'est de l'île de beauté, entre Aléria et Solenzara. "C'est une nappe qui fait quand même 200 hectares et elle commence à se voir. La priorité, c'est que la pollution n'entre pas dans l'étang, sinon, ce sera une catastrophe écologique pour notre territoire", lance Jean-Noël Profizi, maire de Serra-Di-Fiumorbo (Haute-Corse).

Pour protéger le littoral, la préfecture vient de déclencher le plan Polmar. Au sol, militaires, pompiers et gendarmes se préparent à contenir les dégâts. En mer, deux bateaux spécialisés dans la dépollution sont actuellement à l’œuvre pour aspirer ces nappes.

La piste la plus probable de cette pollution, c'est notamment celle du dégazage d'un navire. Une pratique pourtant interdite qui consiste à rejeter en mer un mélange de pétrole et d'eaux usagers. Une enquête a été ouverte pour retrouver et identifier le bateau pollueur.


TF1

Tout
TF1 Info