Le 13H

Éoliennes : font-elles baisser le prix des maisons riveraines ?

La rédaction de TF1info | Thierry Coiffier
Publié le 6 juillet 2022 à 9h58
JT Perso

Source : JT 13h Semaine

Lorsqu'elles sont implantées près d'un village, les éoliennes inquiètent les riverains.
Quel impact sur la santé ? Sur la valeur des maisons les plus proches ? Comment se mobiliser contre leur installation ?
TF1 répond aux interrogations d'une téléspectatrice concernée.

Clémence est inquiète. Habitante de La Croisille (Eure), elle s'alarme de la prochaine installation de quatre éoliennes de 120 mètres de hauteur, en bordure de la commune voisine, mais très près de son domicile. La jeune femme, que l'on peut entendre dans la vidéo en tête de cet article, s'interroge pour sa santé, pour la pollution visuelle générée par les quatre géants de métal, ou encore pour la perte de valeur éventuelle de son habitation.

Pour la première fois, une vaste étude vient d'être publiée sur ce dernier point, lui répond Thierry Coiffier sur le plateau du 13H de TF1. Réalisée pour Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie (Ademe), elle se fonde sur l'analyse de plus d'un million de transactions entre 2015 et 2020, et conclut que la décote ne serait que de 1,5% en moyenne pour les habitations les plus directement concernées - c'est-à-dire situées dans un périmètre de 5 kilomètres autour d'un champ d'éoliennes. Pour les auteurs de l'étude, "l’impact mesuré est comparable à celui d’autres infrastructures industrielles", comme des pylônes électriques ou des antennes relais.

Les associations mettent en doute l'étude de l'Ademe

Un si faible impact, les associations de défense des riverains n'y croient pas, rapporte Thierry Coiffier. "En moyenne, elles estiment la décote à 20%", explique-t-il, voire beaucoup plus si l'on est très près du site des éoliennes. L'étude de l'Ademe prête le flanc à cette critique, puisqu'elle n'étudie pas séparément les ventes de maison à 5 km d'une éolienne et celles qui sont beaucoup plus proches, notamment dans la première ceinture allant de 500 m (la distance minimale des premières maisons) à 1000 m.

Impact sur la santé

S'agissant de l'impact sur la santé, un certain nombre de symptômes ont bien été observés, que l'on regroupe sous la dénomination de "syndrome éolien". Des souffrances bien réelles, mais dont la causalité n'a pas été établie. Dans un rapport publié en 2017, l'Anses (Agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation, de l'environnement et du travail) ne constatait pas d'impact sur la santé dû aux sons ou infrasons générés par les éoliennes, tout en annonçant poursuivre ses observations.

Les démarches collectives ont davantage de chances d'aboutir

Le premier conseil donné à Clémence par le journaliste de TF1 est de ne pas rester isolée, si elle estime subir un préjudice. L'union fait la force, et il lui faudra mobiliser d'autres riverains, voire monter une association. Une démarche collective qui permettra notamment de mutualiser les frais d'avocat, qui peuvent être très élevés dans ce genre de procédure.

En cas de contestation, il faut agir vite

Le deuxième conseil est d'agir très vite. Dès le stade de l'enquête publique, il faut se rendre en mairie et faire des remarques. Il faut aussi lister en détail les nuisances qui pourraient être engendrées, qu'elles soient visuelles ou sonores. La distance à laquelle on se trouve par rapport à l'éolienne est prépondérante (légalement elle doit être au minimum de 500 mètres).

Lire aussi

Si l'enquête publique et le projet aboutissent, il existe deux recours juridiques : devant le préfet et devant la justice administrative, c'est-à-dire directement devant la Cour administrative d'appel. Une centaine de procédures seraient actuellement en cours sur l'ensemble de la France.


La rédaction de TF1info | Thierry Coiffier

Sur le
même thème

Tout
TF1 Info