Impact positif

Épaves de bateaux en Méditerranée : une association évite qu'elles finissent dans la mer

La rédaction de LCI
Publié le 11 août 2021 à 19h52, mis à jour le 11 août 2021 à 19h59
JT Perso

Source : JT 20h Semaine

POLLUTION – Des propriétaires peu scrupuleux n’hésitent pas à échouer leur vieux bateau en mer pour éviter de payer pour leur déconstruction. Pourtant, l'Association pour la Plaisance Éco-Responsable s’en occupe à moindre coût.

Échoués au bord de l'eau ou coulés un peu plus loin en mer, des centaines d'épaves de bateaux gisent sur le littoral méditerranéen. Ces vieux navires sont souvent abandonnés par leurs propriétaires réticents à payer la facture de déconstruction.

Pourtant, une solution à moindre coût existe. Depuis deux ans, l'Association pour la Plaisance Éco-Responsable (APER) récupère les bateaux qui ne peuvent plus naviguer pour les recycler.

L'ensemble du bateau est recyclé

Sur le Vieux-Port de Marseille, c’est le choix qu’a fait un plaisancier qui fait ses adieux à son bateau envoyé en déconstruction. Si les frais de transport d’un peu plus de 700 euros sont à sa charge, c’est la seule somme qu’il devra débourser. 

Pris en charge par APER, le navire, une fois arrivé sur le site de recyclage, est d'abord dépollué des éventuels hydrocarbures avant d'être détruit. Mais rien ne se perd. "On a différentes technologies qui vont sortir les différentes matières. On va sortir les voies, on va sortir les lourds, le PVC, s’il reste des métaux... C’est 100% de valorisation", assure Hafida Houari, responsable du site EPUR Méditerranée. 

Lire aussi

Cette filière unique au monde, est financée par l'industrie nautique elle-même. "Chaque bateau neuf vendu en France paye une éco-contribution. Comme sur une télévision, comme sur un réfrigérateur… Avec cette éco-contribution, nous finançons la déconstruction des bateaux", explique Guillaume Arnauld des Lions, délégué général de l’association. 

Depuis deux ans, l'APER a déjà détruit plus de 3000 bateaux. Dès 2023, le processus sera entièrement gratuit. A contrario, une épave de bateau abandonnée peut également être déconstruite par la préfecture maritime de la Méditerranée. S'il est retrouvé, le propriétaire pourra alors recevoir une facture d’environ 20.000 euros.


La rédaction de LCI

Sur le
même thème

Tout
TF1 Info