VIDÉO - Gironde : qu'est-ce que le lignite, ce charbon qui n'en finit plus de brûler après les incendies de 2022 ?

par La rédaction de TF1info TF1 | Reportage Erwan Braem, Christel Arfel
Publié le 17 mai 2023 à 17h22

Source : JT 13h Semaine

Alors qu'une importante sécheresse touche le sud de la France, en Gironde, la peur d'importants incendies cet été est présente dans tous les esprits.
Il faut dire qu'en 2022, le département a été particulièrement touché par des feux dévastateurs.
Des incendies qui, dix mois après, brûlent encore à certains endroits.

La Gironde sera sous haute surveillance cet été. Frappé par la sécheresse, comme une grande partie du sud de la France, le département n'a pourtant toujours pas pansé ses plaies d'une saison estivale 2022 catastrophique, où il a été confronté à d'importants incendies qui ont ravagé 30.000 hectares de forêt. Des feux qui couvent toujours par endroit, plus de dix mois après avoir été maîtrisés. La faute au lignite, un charbon fossilisé présent dans les sols et composé de 65 à 75% de carbone.

Un matériau qui peut se consumer pendant des mois, voire des années et qui est très présent, mélangé à de la tourbe, autour de la commune d'Hostens où les anciennes carrières permettant de l'exploiter se sont aujourd'hui transformées en lacs. Les habitants observent ainsi régulièrement des fumées s'échapper du sol. "La fumée vient de la butte où il y a du lignite qui continue de brûler en dessous. Ça veut dire que le feu n'est toujours pas éteint. Il va refaire beau, il va refaire chaud et ça va repartir", alerte dans le reportage en tête de cet article Nicolas Pecquet, propriétaire d'un centre équestre touché par cette combustion souterraine de charbon fossilisé.

"Ça s'atténue, on ne voit plus de fumée, puis un ou deux mois après ça redémarre"
Maire d'Hostens

Mais le Girondin n'est pas le seul touché par le phénomène. À quelques centaines de mètres de son centre équestre, les débardeurs sont en plein travail pour évacuer les tonnes de bois d'un domaine public, lui aussi toujours interdit d’accès depuis les incendies de 2022. Si les risques de départ de feu sont limités, hors de question pour le maire d'Hostens d’envisager la réouverture de cet espace naturel pour le moment.

"Ça s'atténue, on ne voit plus de fumée, puis un ou deux mois après ça redémarre", explique Jean-Louis Dartiailh qui pointe un autre problème : en brûlant, le lignite créé des galeries qui peuvent miner le sol. "Au fer et à mesure que ça brûle, la terre qui est au-dessus s'effondre, ce qui fait qu'on a des trous. C'est un piège parce que la terre peut se dérober sous vos pieds et vous pouvez tomber dans le foyer qui fait 600°C". 

Pour les habitants d’Hostens, l’inquiétude pour cette nouvelle saison estivale est bien réelle. Pour tenter de stopper ce charbon qui n'en fini plus de brûler, le maire demande au département de pomper l’eau du lac pour inonder le lignite restant, seul espoir pour envisager sereinement la saison touristique. Les autorités, elles, ont annoncé un renforcement des moyens de lutte contre les incendies, pour protéger notamment le massif des Landes de Gascogne.


La rédaction de TF1info TF1 | Reportage Erwan Braem, Christel Arfel

Tout
TF1 Info