Dans le Var, les pompiers appellent les habitants à entretenir et débroussailler dès maintenant leurs terrains.
L'objectif est de réduire les surfaces qui peuvent être la cible d'incendies cet été.
Dans les zones à risque, les récalcitrants peuvent être verbalisés.

Débroussailler est déjà une habitude pour de nombreux habitants, deux fois par an. Les pompiers encouragent tous les particuliers à le faire en ce début de mois de février. Sans cela, ils craignent de ne pas pouvoir intervenir partout pendant le reste de l'année. Ils ne veulent surtout pas revivre le même été que l'an dernier. Plus de 60 hectares ont été dévastés par les incendies, l'équivalent de trois fois la ville de Marseille. Du jamais-vu depuis quinze ans.

Un moyen simple d'aider les pompiers

Deux fois par an, Sylvain, débroussailleuse à la main, entretient ses deux hectares de terrain. S'il se montre aussi prudent, c'est parce qu'il y a un an et demi, il a côtoyé les flammes de très près. Au mois d'août 2021, un incendie ravage toute une partie du massif des Maures. Au total, 7 000 hectares et une trentaine de maisons sont parties en fumée.

Aujourd'hui, selon les pompiers, ces dégâts auraient pu être limités. Alors, ils en appellent à la responsabilité des particuliers. Le débroussaillement permet de sauver des vies. Dans le Var, l'incendie avait causé la mort de deux personnes. Les habitants sur place restent très marqués par ce drame. Dans les zones exposées aux incendies, les communes peuvent déjà verbaliser les récalcitrants au débroussaillement, jusqu'à 30 euros par mètre carré non entretenu.


S.J | Reportage vidéo : Emmanuelle Binet et Henri-Paul Amar

Tout
TF1 Info