Dans l'Hérault, les Bouches-du-Rhône et les Pyrénées-Orientales, on a compté plus de 40 départs de feu ce premier week-end de février.
Ces incendies dès le mois de février sont préoccupants.
Reportage à Torreilles, près de Perpignan.

En tout, 60 hectares de végétations sont partis en fumée en quelques heures. À Torreilles, dans les Pyrénées-Orientales, le feu est maîtrisé, mais un long travail attend désormais les soldats du feu. Il s'agit de "creuser et de travailler sur les racines qui se consument" alors que "le vent se lève", explique le lieutenant Frédéric Rochel, chef de groupe au Sdis 66. La nuit de ce dimanche, jusqu'à 170 pompiers ont lutté pour éteindre l'incendie qui s'est propagé très rapidement. En cause, le vent très fort et un sol extrêmement sec malgré l'hiver.

Les pompiers inquiets

"Ça va faire cinq ans que je suis ici et c'est la première fois que je vois un feu à cette époque-là", rapporte le lieutenant Laurent Rousset, chef du centre d'incendie et de secours de Barcarès. Les conditions estivales qui règnent en plein mois de février inquiètent les pompiers du département, qui craignent que l'eau ne tombe pas cette saison. Une enquête a été ouverte pour connaître les causes de cet incendie. Ces derniers jours, plusieurs départs de feu ont été causés par des écobuages. C'est une pratique agricole qui consiste à mettre le feu pour défricher. Ce lundi matin, les autorités appellent à la vigilance. Dans le département, 90 hectares de végétations ont brûlé depuis le début de l'année. C'est onze fois plus que l'an dernier à la même période. 

Ailleurs, d'autres incendies ont fait des dégâts ce week-end. Les Bouches-du-Rhône ont connu leur premier feu d'ampleur de l'année samedi. Les flammes ont parcouru quelque 110 hectares de végétation samedi dans le parc naturel des Alpilles, sur le territoire de la commune de Mouriès. Quelque 230 sapeurs pompiers venus de l'ensemble du département, et une centaine d'engins, ont été mobilisés et ont pu circonscrire le feu dans l'après-midi, qui n'a pas fait de victimes.

Dans l'Hérault, les pompiers sont intervenus 23 fois samedi pour des incendies de végétation. Les soldats du feu rappellent que les risques de propagation grandissent avec le gel, le beau temps et le vent.


La rédaction de TF1info Reportage Alice Bacot, Lucas Garcia

Tout
TF1 Info