Le 20h

Inondations, sécheresse : ces communes qui trouvent des solutions

Publié le 29 mars 2022 à 20h31, mis à jour le 30 mars 2022 à 17h16
JT Perso

Source : JT 20h Semaine

Plus de trois ans après les inondations dévastatrices, la reconstruction de Villegailhenc n'est toujours pas achevée.
Pour beaucoup, cette catastrophe est une conséquence du dérèglement climatique et il faut apprendre à vivre avec ces phénomènes naturels.

À une dizaine de kilomètres de Carcassonne, dans le village de Villegailhenc (Aude), nous avons rencontré Monique Mammale. Sur un terrain, il y a deux mois, se dressait encore sa maison, abandonnée trois ans plus tôt à cause des inondations. Elle y habitait alors depuis 22 ans et ne pensait pas partir un jour. C'est après une crue exceptionnelle d'un petit cours d'eau que l'État a racheté le bâtiment pour le détruire et dégager la rive.

"Après ce qu'on a vécu, on n'a plus de colère, on est un peu lessivé. Je pense que cette inondation est due au réchauffement climatique, il n'y a pas d'autres mots", confie-t-elle. Mais il n'est pas question de tout abandonner. Monique a racheté une maison au village, plus à l'abri, de l'autre côté de la route. Elle préfère se tourner vers l'avenir.

Béatrice Ardourel, elle aussi, a été inondée mais refuse de penser que cela pourrait recommencer. "Pour ma part, je considère que c'est un évènement unique. Est-ce que c'est pour me sécuriser et avoir l'esprit tranquille ?", s'exprime-t-elle. Les habitants s'attachent maintenant à la reconstruction. Ils vivent depuis des mois au rythme des travaux et laissent le soin au maire repenser le village.

En plein centre, 32 maisons dont une villa de 400 ans doivent être démolies pour éviter de nouvelles inondations. "Nous savons très bien que risque zéro ne pourra pas exister. La nature est plus forte que l'être humain. Mais il faut absolument l'améliorer, il faut minimiser", explique le maire.

TF1 | Reportage C. Colin, R. Reverdy


La rédaction TF1 Info

Tout
TF1 Info