VIDÉO - Irak : des tempêtes de sable qui mettent les populations en danger

Delphine Xainte
Publié le 8 mai 2022 à 10h22
JT Perso

Source : Sujet TF1 Info

Une violente tempête de sable s'est abattue cette semaine sur l'ouest, le centre et le sud de l'Irak.
C'est la septième depuis mi-avril.
5.000 irakiens souffrant de problèmes respiratoires ont été hospitalisées, une personne est décédée.

Des images surprenantes de drône ont montré, cette semaine, la ville de Nasiriya (Sud) enveloppée dans un épais brouillard ocre. La visibilité est très faible et on comprend facilement que ce halo orangé, bien qu'esthétique, constitue une concentration de particules poussiéreuses nocives pour la santé. 

Les autorités ont demandé localement à la population de rester chez elles, mais cela n'a pas suffi. Jeudi, en une seule journée, 5000 irakiens ont été hospitalisés pour des problèmes respiratoires et une personne est décédée. Les plus vulnérables, personnes âgées, asthmatiques ou cardiaques sont exposées à ces infimes molécules sableuses à haute dose depuis mi-avril. Si des pics surviennent sous forme de tempêtes, dans l'intervalle, l'atmosphère reste chargée de poussière.

Lire aussi

L'Irak est l' un des cinq pays au monde les plus vulnérables au réchauffement

Les périodes de sècheresse sont aggravées par le changement climatique. La fréquence de ces tempêtes de sable s’intensifie et inquiète. Les services météorologiques s’attendent à d'autres tempêtes tout au long du mois de mai.

L'Irak est l'un des cinq pays au monde les plus vulnérables au réchauffement et à la désertification. Les appels à la création d'une "ceinture verte", ne serait-ce qu'autour de Bagdad, la ville la plus peuplée, reste pour l'instant un vœu pieux. Selon les scientifiques, le pays des deux fleuves devrait connaître "272 jours de poussière" par an dans les deux prochaines décennies. Et en 2050, les experts estiment que l'on atteindra le seuil des 300 jours de poussière annuel.  


Delphine Xainte

Sur le
même thème

Tout
TF1 Info