Le WE

L'isolation, l’arme fatale pour faire baisser la facture de gaz et d'électricité

Publié le 2 octobre 2021 à 20h12, mis à jour le 3 octobre 2021 à 0h09
JT Perso

Source : JT 20h WE

Au-delà des moyens mis en place pour plafonner les augmentations des prix du gaz et de l’électricité, l'autre piste de réflexion est de faire baisser notre consommation. Sur ce sujet, la commune de Loos-en-Gohelle fait valeur d'exemple.

Située au pied des plus hauts terrils d'Europe, Loos-en-Gohelle a vu sa dernière mine fermée en 1987. Et depuis, la ville s'affranchit petit à petit de ces énergies fossiles, parce qu'elle les savait vouées à disparaître. Ville pilote en développement durable, la commune a d'abord poussé ses habitants à isoler leurs maisons. Freddy a acheté la sienne en 2002. Il a d'abord changé la chaudière, puis isolé ses combles. Résultat : 300 euros d'économie par an. Cette année, Freddy a changé ses portes et ses fenêtres. Des travaux pour lesquels il devrait toucher une aide de l'Etat. ‘Il y avait des fuites d'air partout. Ça m’est revenu à 14 900 euros, installées et posées. Ce n'est pas en un an que je vais la rentabiliser. Mais sur cinq ans sur certains, ce sera bien rentabilisé”.

Alors que l'habitat ancien se rénove peu à peu, les nouveaux logements sont construits avec des normes d'isolation très efficaces. Chantal habite l’un d’eux. Le chauffage ne se déclenche quasiment jamais tant les murs gardant la chaleur. Alors sa facture de gaz est passée de 1080 euros dans son ancien logement à 187 euros par an. C'est presque dix fois moins et ça lui permet de vivre sa retraite bien plus confortablement. La commune a aussi fait baisser de façon drastique ses factures d'énergie. Huit bâtiments publics sont dotés de panneaux solaires, qui fournissent 90% de l'électricité de la ville. Tous les lampadaires ont été changés. Ceux-ci fonctionnent à LED et ne s'allument que lorsqu'un véhicule passe.

“On fait une économie de 70 000 euros par an. Le budget de fonctionnement de la ville de Loos-en-Gohelle, c'est 8 millions d’euros. Moi, je dis toujours 70 000 euros, on est quasiment sur deux équivalents temps plein ou en tout cas un et demi. Pour une commune comme la nôtre, c'est absolument considérable”, se réjouit Geoffrey Mathon, premier adjoint (SE) en charge des affaires sociales. Depuis plus de 30 ans et grâce au développement durable, les habitants de Loos-en-Gohelle ont pu préserver une partie de leur pouvoir d'achat.


La rédaction TF1 Info

Tout
TF1 Info