Le 13H

Sécheresse dans le Var : une réserve d'eau menacée par la construction d'une carrière

Léa Tintillier | Reportage TF1 Paul Géli, Frédéric Miara, Henri-Paul Amar
Publié le 2 novembre 2022 à 17h15
JT Perso

Source : JT 13h Semaine

À Mazaugues, dans le Var, un lac souterrain s'est formé dans une ancienne mine.
7 millions de mètres cubes d'eau qui pourrait être utilisée contre la sécheresse.
Mais une carrière de calcaire à la surface pourrait mettre en danger cette réserve.

À Mazaugues (Var), un lac souterrain s’est formé dans une ancienne mine de bauxite. Désaffectée il y a 36 ans, elle s’est remplie d’eau au fil du temps. "On a cette réserve de sept millions de mètres cubes qui ne demande qu'à être pompée et à réalimenter le Caramy, le barrage de Carcès et les 27 communes littorales depuis le Lavandou jusqu'à la Seyne", explique Robert Durand, président du club spéléologique méditerranéen. Une réserve d’eau précieuse dans le Var, toujours en alerte sécheresse. "L'eau, on sait qu'elle va devenir très rare, donc maintenant, c'est comme de l'or", affirme Eric Durand, un autre spéléologue. 

Pourtant, à la surface, une carrière de calcaire en cours de construction pourrait fragiliser les souterrains et mettre en danger cette réserve. C’est en tout cas la crainte des habitants alentours. "Ce n'est pas de l'eau qu'on va retrouver, ce sont les tractopelles qui vont tomber, qui vont s'effondrer dedans", peste un riverain. "C'est que de la pollution, ça va mettre énormément de poussière, de déchets dans l'eau et elle risque de n'être plus potable", ajoute un autre. 

Aucun risque de pollution selon l'industriel

Cette réserve alimente une dizaine de communes dans la région. Alors, sur le site de la carrière, un collectif de Mazaugues est vent debout pour défendre ce bassin stratégique. "La nature reprend ses droits, la vie est là et un industriel a pour projet de dévaster totalement plusieurs dizaines d'hectares pour produire des cailloux", s'insurge Jeanne Valabrègue, l'une des membres du collectif. "Ces anciennes mines sont très fragiles et il faudrait laisser ce site à mère Nature", ajoute Nicolas Caritey, un autre membre. 

Lire aussi

Pourtant, l’industriel en charge du projet de carrière l’assure : il n’y a aucun risque d’effondrement ou de pollution de l’eau lié à son chantier. "Toutes ces études menées dans le cadre du dossier de demande d'autorisation ont conclu que l'exploitation de la carrière n'aurait aucun impact sur l'eau", assure Denis Luneau, directeur régional du groupe Audemard Provence granulats. Pour lutter contre la sécheresse, une pétition propose de pomper une partie des sept millions de mètres cubes d’eau qui repose dans ces galeries. Elle a reçu près de 200 signatures. Il ne manque plus que l’accord des collectivités locales pour lancer le projet.


Léa Tintillier | Reportage TF1 Paul Géli, Frédéric Miara, Henri-Paul Amar

Tout
TF1 Info