Le 20h

Le grand retour des castors dans les Ardennes belges

TF1 | Reportage M. Dupont, C. Nieulac
Publié le 15 février 2022 à 20h30, mis à jour le 16 février 2022 à 16h08
JT Perso

Source : JT 20h Semaine

Il avait presque disparu il y a 150 ans. Réintroduit dans les années 70, le castor est désormais protégé. L'animal fait son grand retour dans les Ardennes belges.

Partir sur les traces du castor ressemble parfois à une expédition. Mais rapidement, les premiers indices apparaissent. Des traces de dents sont visibles sur un arbre coupé dans la nuit. À quelques kilomètres de là, un barrage spectaculaire de 20 mètres détourne la rivière, créant une succession de petits bassins. Tout ça est l'œuvre d'une seule famille : les castors ont transformé le paysage pour s'y installer et la technique est bien rodée. 

Ces bâtisseurs ne sont pas faciles à voir. Ils ne sortent que le soir et préfèrent être souvent sous l'eau. Patrick en sait quelque chose. Depuis trois ans, il prépare un documentaire. Le réalisateur le sait, il faut être très patient : "Quand on en voit un, forcément, le cœur palpite beaucoup plus. Il faut rester calme, sinon, on rate le coup".

Chassé pour sa fourrure, l'animal avait presque disparu au début du XXe siècle. Protégé depuis 1969, la population ne cesse de croître et ils aiment la Belgique. On y dénombre plus de 2 000 castors sur près de 400 sites, avec quelques avantages pour l'environnement. "Le fait de couper les arbres fait rentrer la lumière dans la rivière et ça développe toute la chaîne alimentaire". Les barrages ont aussi un rôle hydrologique. "Toute l'eau, qui est retenue et déviée par les barrages, ne se retrouve pas dans les villages pour contribuer au phénomène d'inondation".

Les castors n'ont pas été épargnés par les inondations inédites en Belgique. Trois bébés ont été recueillis dans ce centre de protection de la faune sauvage. Nourris au biberon pendant plusieurs mois, ils sont aujourd'hui en pleine forme et pourront sortir au printemps. "Comme ce sont des animaux qui se nourrissent principalement d'écorces, de bourgeons et de feuilles, on doit attendre le printemps pour qu'ils aient de la nourriture en suffisance". Il ne leur reste plus que quelques semaines pour retourner dans la nature et vivre enfin une vraie vie de castors.


TF1 | Reportage M. Dupont, C. Nieulac

Tout
TF1 Info