Le 20h

Méditerranée : des nurseries pour poissons !

Publié le 23 février 2022 à 20h30, mis à jour le 24 février 2022 à 0h24
JT Perso

Source : JT 20h Semaine

Les zones de restrictions, les quotas de pêche ont eu des effets très bénéfiques.
Certains Français vont même au-delà et développent des trésors d'ingéniosité pour repeupler les eaux de la Méditerranée.

Le port de plaisance de Marseillan (Hérault) n'abrite pas seulement des bateaux. Sous chaque ponton, se trouve une maison pour les poissons. Des cases en acier tapissées de coquilles d'huîtres vides dans lesquelles ils peuvent grandir à l'abri des prédateurs, baptisées "biohuttes".

Une fois par an, Sabrina Palmieri et son équipe mesurent et trient chaque espèce présente dans le port. Crabe porcelaine, sar, anguille... "D'habitude, ils vont trouver un endroit dans des enrochements, des herbiers, des algues. Tous ces habitats naturels qu'on trouvait il y a une centaine d'années dans les ports, on ne les trouve plus aujourd'hui. Nous sommes là pour leur apporter un petit coup de pouce là où l'habitat naturel a disparu", explique la porte-parole d'Ecocean.

Certaines espèces sont même réapparues dans le port, comme le mérou. "C'est vraiment un évènement pour nous, parce que les mérous au stade juvénile dans un port, c'est quelque chose qui était assez improbable il y a dix ans de ça. Aujourd'hui, on en trouve dans les "biohuttes". Donc, on se dit qu'on contribue à sauver cette population qui est en danger", poursuit la jeune femme.

Une vingtaine de ports de Méditerranée sont désormais équipés avec ce système. Mais il existe une autre solution pour repeupler la mer. À l'aide d'un piège lumineux, les larves sont capturées et ramenées à Marseille pour les protéger de la pollution et de la surpêche. Les poissons sont élevés durant six mois dans une nurserie et sont nourris avec des petits crustacés.

TF1 | Reportage J. Roux, A. Gaudin


La rédaction TF1 Info

Tout
TF1 Info