VIDÉO - "Les pierres ont dévalé" : des maisons troglodytes du Maine-et-Loire fragilisées par les intempéries

par T.A. | Reportage TF1 : Sébastien Guerche et Xavier Baumel
Publié le 22 avril 2024 à 17h13

Source : JT 13h Semaine

L'année 2023 a été marquée par des pics de chaleur record et des inondations hors normes.
Les habitations troglodytes, très présentes en France, sont particulièrement menacées par ces intempéries de plus en plus destructrices.
Le 13H de TF1 a rencontré des propriétaires inquiets.

C'est une paroi rocheuse qui menace les habitations troglodytes. À Montsoreau (Maine-et-Loire), à côté de Saumur, une partie d'un coteau s'est effondrée. "C'est un éboulis qui s'est formé après les intempéries de cet hiver, raconte Bernard Pelé, adjoint au maire de la commune. S'il n'y avait pas eu un abri pour les arrêter, on peut s'imaginer que ces pierres auraient pu aller jusqu'à la maison." En contrebas, Gisèle n'a plus le droit de se balader dans son jardin. Un arrêté de péril a été pris par la mairie. "Ça m'a fait peur, les pierres ont dévalé, rapporte cette retraitée. Je me suis dit qu'il y avait un problème. Ça fait 50 ans que ça n'a jamais bougé.

L'urgence est à la sécurisation. Des travaux vont avoir lieu dans ce sens. "On va faire tomber tout ce qu'il y a à faire tomber, poursuit le responsable, interrogé par le 13H de TF1 dans le reportage à retrouver en tête de cet article. Puis, pour retenir tout ce qui est sain, il va y avoir des mèches ancrées pour sécuriser tous les blocs qui pourraient bouger dans les années à venir." L'objectif ? Prévenir tout risque d'éboulement.

Des viticulteurs inquiets pour leurs caves

Le Val-de-Loire a connu des pluies abondantes ces six derniers mois. Conséquence : les coteaux ont été fragilisés et les professionnels sont aussi touchés que les particuliers. "Les sécheresses des dernières années ont déstructuré le matériau et les fortes pluviométries ont provoqué un choc structurel", explique Christophe Léotot, gérant du Bureau d'études géologiques "Entre Loire et coteaux". Cette cave troglodyte n'est plus hermétique après l'éboulement de la roche de tuffeau. "Elle est poreuse à 30 ou 40%, donc elle absorbe l'eau et elle se charge en poids", continue le spécialiste.

Cette pièce s'est effondrée au-dessus de la salle de réception des vendanges. Un préjudice majeur pour la vigneronne et gérante de l'exploitation, François Ratron. En effet, des dizaines de milliers d'euros seront nécessaires pour réparer cette catastrophe. D'autant qu'une autre question se pose : "comment être prêt début septembre pour les vendanges 2024 et rentrer la récolte de cette année ?", se questionne la patronne. 

L'enjeu est de taille, puisque la viticulture et le patrimoine troglodyte sont les deux fiertés des habitants de Montsoreau. Il s'agit donc de tout mettre en œuvre pour les préserver. 


T.A. | Reportage TF1 : Sébastien Guerche et Xavier Baumel

Tout
TF1 Info