Le 13H

Odeur pestilentielle et eau bleu lagon : une rivière de Côte-d’Or touchée par une mystérieuse pollution

V. F
Publié le 1 juillet 2021 à 13h06
JT Perso

Source : JT 13h Semaine

POLLUTION - Depuis une dizaine de jours, l'eau de la rivière La Norges, en Côte-d'Or, a pris une couleur bleu lagon et dégage une odeur nauséabonde, mais aucune explication n'a encore été trouvée. En attendant, la pêche et la baignade sont interdites.

Elle a la couleur bleue d'un lagon, mais le parallèle avec ces étendues d'eau marines qui trônent sur les cartes postales s'arrête là. Car la rivière La Norges, en Côte d'Or, présente aussi une autre particularité : elle dégage une odeur nauséabonde. "C'est une horreur, ça ne sent pas bon, ça sent l'œuf pourri", avancent deux amies qui regrettent aussitôt leur envie de promenade bucolique.

Depuis le 25 juin, de mystérieuses algues prolifèrent de manière très rapide et leur décomposition, liée à un taux d'oxygène quasi nul à cet endroit précis de la rivière, pourrait être responsable de cette odeur pestilentielle. Toutefois, Denis Mailler, le maire de Norges-la-Ville, s'étonne de la couleur de l'eau : "Bleu comme ça, on n'a jamais vu, c'est une première. L'eau est toujours limpide et transparente", explique-t-il. 

Baignade interdite

Dans le doute, l'édile a donc pris la décision d'interdire la baignade. Mais il se veut malgré tout rassurant concernant la consommation d'eau. "Aucun risque pour le moment. La station de pompage n'est pas impactée. On tourne sur le réseau de Dijon", dit-il. 

Autre conséquence de cette pollution : la mort de dizaines de truites. Résultat, tout le travail des pêcheurs est pour l'instant mis à l'arrêt dans ce secteur. "On avait fait des expériences ; on avait fait éclore des truites, quelques milliers. Mais on ne peut plus pêcher pendant plusieurs années", s'inquiète Christophe Pouly.

Lire aussi

Reste à savoir pourquoi l'eau de La Norges s'est mise à manquer d'oxygène. Causes naturelles ou humaines, il va falloir trouver. C'est la mission des hommes de l'Office Français de la Biodiversité, la police de l'environnement, qui sont venus mardi effectuer des prélèvements à Norges-la-Ville où la rivière prend sa source. Les résultats sont attendus la semaine prochaine.  


V. F

Tout
TF1 Info