Orque perdue dans la Seine : comment va-t-elle être secourue ?

L. C. avec AFP
Publié le 28 mai 2022 à 9h52
JT Perso

Source : JT 20h Semaine

Depuis début avril, une jeune orque est observée dans l'estuaire de la Seine.
Elle va être attirée vers la mer à l'aide de stimuli sonores, a annoncé, ce vendredi 27 mai, la préfecture de Seine-Maritime.

Voilà plusieurs jours que l'animal fait parler d'elle. Depuis la mi-mai, une orque de quatre à cinq mètres de long se balade, nageoire hors de l'eau, dans la Seine, entre Rouen et Le Havre. Si sa présence dans le fleuve français prête à sourire, elle inquiète depuis que l'état fragile de l'animal est connu. Plusieurs interventions ont été imaginées pour ramener l'orque dans la mer et un groupe de travail, réuni jeudi 26 mai, semble avoir trouvé une solution.

Des stimuli sonores

Parmi plusieurs propositions d'un panel d’experts nationaux et internationaux des mammifères marins, "la décision a été prise de privilégier une méthode d’intervention douce", a indiqué la préfecture de la Seine-Maritime dans un communiqué, ce vendredi, tenant également compte de l’état de santé du delphinidé. Aussi, un drone sera utilisé et permettra de suivre "à distance l'animal". Il émettra dans le même temps des stimuli sonores (sons émis par une population d'orques) "pour attirer et guider l'animal vers la mer".

Le choix de cette méthode tient à son caractère doux : aggraver l’état de stress du cétacé pourrait mettre davantage en péril son sauvetage. Par ailleurs, pour "éviter tout rassemblement ou affluence à proximité" de la bête, aucune information ne sera communiquée sur l'opération, au risque de "faire échouer l'intervention", poursuit le communiqué.

Aperçu pour la première fois le 16 mai entre Honfleur et Le Havre, "le pronostic vital" du mammifère est depuis engagé, selon Gérard Mauger, vice-président du GECC, un groupe d'études des cétacés du Cotentin. "On est vraiment très très inquiets", indiquait-il.


L. C. avec AFP

Tout
TF1 Info