Au cœur des régions

Pêche à la lamproie : une interdiction qui passe très mal dans le sud-ouest

Léa Tintillier | Reportage Yaël Chambon, Christophe Devaux
Publié le 19 mai 2022 à 16h55
JT Perso

Source : JT 13h Semaine

La pêche à la lamproie, poisson emblématique du sud-ouest, vient d'être interdite pour protéger l'espèce.
Du pêcheur au restaurateur, c’est toute une économie qui est menacée.

Philippe Vignac pratique la pêche à la lamproie depuis toujours. À Sainte-Terre, en Dordogne, cette tradition est vieille de plusieurs siècles, et elle vient d’être interdite. Le 5 mai dernier, le tribunal administratif de Bordeaux a en effet rendu son jugement, donnant raison, au nom de la préservation de l'espèce et du principe de précaution, à une association de défense de l’environnement qui attaquait l'arrêté préfectoral autorisant cette pratique. Ici, "la conséquence de la fermeture de la pêche à la lamproie va être dramatique pour 35 familles de pêcheurs. Il y en a beaucoup qui ont décidé de ne pas arrêter la pêche, et j’en fais partie. À 58 ans, je me retrouve au chômage. Je fais quoi ?", interroge Philippe Vignac dans le reportage du  13H de TF1 ci-dessus.  

La lamproie est un poisson préhistorique qui serait aujourd’hui en danger. Pour Philippe Vignac, ce n’est pas à cause de la pêche mais du silure, un prédateur de plus de deux mètres qui se trouve en amont de la rivière. "Il y a 30 ans de ça, il n’y avait pas de silures. On a observé ce phénomène-là il y a une quinzaine d’années et là, on s’est aperçu qu’il y avait beaucoup de prédation par ces poissons. Il y a des études qui sont menées, mais si elles ne sont pas prises en compte et qu’on tape toujours sur la pêcherie, ce n’est pas acceptable", s’indigne le pêcheur. 

"Tout un pan de notre patrimoine va disparaître"

La lamproie est la spécialité de ce village et une partie importante de son économie. Chez Sabine Durand, on les prépare dans des bocaux. Si la pêche s’arrête, elle devra fermer boutique. "Ce sera fini. On mettra la clé sous la porte. Tout un pan de notre patrimoine va disparaître au regard de cette interdiction de pêche, par principe de précaution", affirme-t-elle. 

Dans le restaurant de Fabrice Michel, la lamproie est aussi à la carte. Et c’est ce plat emblématique du sud-ouest qui attire locaux comme touristes. "La lamproie représente 10% de nos ventes en saison, mais également 30% de nos réservations. C’est-à-dire qu’il y a tout un tas de gens qui, quand ils réservent, veulent savoir si on a de la lamproie. Si on n’en n’a pas, ils ne viennent pas", explique-t-il. 

Pour conserver cette tradition, les habitants du village ont décidé de se battre. Ils viennent de lancer une pétition sur les réseaux sociaux pour sauver leur lamproie à la bordelaise. "Notre spécialité gastronomique girondine est aujourd’hui menacée. Nous avons affaire à la perte d’une économie locale importante et à la fierté de nos villages", peut-on lire sur cette pétition. Les pêcheurs y rappellent qu’ils sont déjà soumis à de "lourdes règlementations" pour préserver les ressources, et ont accepté des restrictions pour "perpétuer une pêche artisanale durable"


Léa Tintillier | Reportage Yaël Chambon, Christophe Devaux

Tout
TF1 Info