Sécheresse : 2022, une année historique

VIDÉO - "Pour Noël, on risque de ne pas avoir d'eau au robinet" : des milliers d'habitants du Tarn inquiets

M.L | Reportage TF1 Lise Cloix et Jean-Vincent Molinier
Publié le 5 novembre 2022 à 22h19
JT Perso

Source : JT 20h WE

L'hiver approche mais la sécheresse ne se résorbe pas pour autant dans le Tarn.
Seize communes du département poussent un cri d'alarme car leurs réserves d'eau potable s'épuisent peu à peu.
À tel point que dans un mois, il risque de ne plus y avoir aucune une goutte à distribuer aux 45.000 habitants concernés.

Il n'en reste qu'un maigre cours d'eau. Il y a quelques mois encore, la rivière qui désert depuis des années le barrage du Pas des Bêtes s'imposait comme une source d'importance capitale, seule source d'eau potable pour des milliers d'habitants. En temps normal, "l'eau arrive jusque sous les arbres" qui bordent son lit, déplore Vincent Colom, maire (SE) de la commune de Lagarrigue (Tarn) et président du syndicat intercommunal d'alimentation en potable du barrage, dans le reportage du 20H de TF1 en tête d'article. 

Désormais, elle achoppe contre la terre de la rive, plusieurs dizaines de centimètres sous les branches les plus basses. "On a perdu plus de trois quarts de la capacité de notre barrage", poursuit-il. En cause, une sécheresse historique qui a frappé le département ces derniers mois. 

"On a perdu plus de trois quarts de la capacité de notre barrage"

Les récentes précipitations n'ont pas suffi à rétablir le niveau de la rivière. "On n'a pas eu de pluie depuis le mois de mai. Là, il a plu trente millimètres, c'est une goutte d'eau", relève l'édile, qui doit se résoudre à un effrayant constat : "Pour le Réveillon de Noël, on risque de ne pas avoir d'eau au robinet. Ce serait inconcevable". 

L'année 2022 a ainsi été marquée par une sécheresse inédite en France, à mettre en lien avec des fortes chaleurs, des épisodes particulièrement longs et intenses, sous l'effet du réchauffement climatique. "Même de mémoire de très anciens, nous n’avons jamais vu une telle pénurie d’eau sur ce secteur", assure auprès de France 3 Régions Olivier Fabre, maire de Mazamet et président du syndicat mixte des vallées de l’Arnette et du Thoré.

Sans davantage de pluies, près de 45.000 habitants du sud du département pourraient être privés d'eau d'ici 30 jours. Pour éviter ce scénario catastrophe, il faudrait que tombent 150 à 200 millimètres de précipitations avant la fin du mois de novembre, rapporte RTL. Dans le village voisin de Payrin, les habitants appréhendent les semaines à venir. "Il ne faudrait pas que cela dure trop longtemps, sinon ce serait problématique", s'inquiète une passante. "Il y a de l'eau en bouteille, mais il risque d'y avoir des pénuries, les grandes surfaces seront dévalisées et ce sera compliqué", prédit un autre. 

Les commerçants craignent un scénario "catastrophique"

Cette rupture d'approvisionnement en eau pénaliserait aussi de nombreux commerces. Dans un salon de coiffure par exemple, il est impossible de travailler les robinets coupés. "Ce serait quand même catastrophique, si dans un mois, il n'y avait plus d'eau", commente une coiffeuse, Ingrid Vaute, en train de réaliser le shampoing d'une cliente. Elle signale qu'au moment de Noël, "c'est là que l'on fait tout notre chiffre d'affaires" : "On sent que cela va être compliqué, et que ce n'est que le début".

Les employés de l'usine de traitement du barrage du Pas des Bêtes, eux, craignent de ne plus pouvoir filtrer l'eau pour la rendre potable. "Étant donné que le niveau du barrage baisse, on se situe sur la partie basse du stockage et les concentrations d'ammoniaque sont plus importantes, ce qui nécessite des taux de traitement beaucoup plus élevés, jusqu'à ce que l'usine atteigne ses limites", commente Jean-Paul Lasserre, un technicien du centre.

Lire aussi

La préfecture du Tarn a interdit l'arrosage et le lavage des voitures et appelle les habitants à limiter au maximum leur consommation d'eau au quotidien, pour tenter de préserver les réserves restantes. Elles resteront en vigueur jusqu'au 30 novembre, pour le moment.


M.L | Reportage TF1 Lise Cloix et Jean-Vincent Molinier

Tout
TF1 Info