Jusqu'à présent, nos vêtements en polyester finissaient incinérés ou en décharge.
L'entreprise Carbios a trouvé comment recycler des matières que, jusque-là, nous ne savions pas traiter et qui pourtant envahissent notre quotidien.

Après les bouteilles, la seule entreprise au monde de recyclage biologique du plastique PET dévoile dans le sujet du 13H une machine de préparation des fibres polyester pour développer le recyclage industriel des déchets textile. L'objectif de l'entreprise Carbios : concevoir, développer et breveter cette machine unique de démonstration, qui va servir à valider le processus de recyclage de textile, avant de passer à l'échelle industrielle en 2025. 

Actuellement, moins de 1% des tissus qui composent nos vêtements sont recyclés pour en faire de nouveaux, selon la Commission européenne. Seuls 22% sont collectés pour être réutilisés ou recyclés — essentiellement en chiffons, rembourrages ou isolants, mais quasi jamais en nouvelles fibres permettant de refaire des vêtements en polyester. L'objectif est de remplacer les textiles techniques venant d'Asie, faits bien souvent à partir de bouteilles en plastique. Et cette idée de pouvoir véritablement recycler les vêtements fascine l'industrie du textile.

Une entreprise Carbios s'apprête à ouvrir dans l'est de la France en 2025

Le PET ou polyester est mélangé avec une formule magique permettant de recycler à l'infini la matière plastique. La formule magique, c'est un enzyme. Pendant 24 heures, ce dernier fonctionne comme un petit ciseau pour séparer les constituants en deux groupes distincts. À la fin de la chaîne de production, on retrouve deux éléments : le liquide et la poudre qui, une fois assemblés, reforment du plastique.

La technologie de recyclage enzymatique de Carbios est tellement novatrice qu'elle n'est pas encore répertoriée dans le nouvel annuaire de l'Agence Internationale de l’Énergie (AIE), qui recense les 550 technologies en développement dans le monde pour décarboner les processus et matériaux industriels (plastique, béton, acier, etc.). Fin 2025, Carbios lancera sa première usine grandeur nature, à Longlaville, en Meurthe-et-Moselle avec le géant mondial du PET Indorama. D'ici à 2027, l'entreprise espère traiter 50.000 tonnes de déchets par an.


La rédaction de TF1info | Reportage TF1 : Colyne Emeriau et Patrick Delannes

Tout
TF1 Info