VIDÉO - Des floraisons en plein hiver : "La nature est complètement déréglée"

par La rédaction de TF1info | Reportage Yael Chambon, Nicolas Forestier, Alexandra Vieira
Publié le 3 janvier 2024 à 16h38

Source : JT 13h Semaine

En raison des températures encore très douces en France, des bourgeons commencent déjà à apparaître en ce début janvier, avec parfois plusieurs mois d'avance.
Que se passera-t-il avec les gelées attendues à partir de la semaine prochaine ?
Une équipe de TF1 s'est rendue en Gironde.

"Tu vois, la nature a décidé de refleurir !". Dans le jardin d’Aurélie et de son fils Léo, les fleurs n'ont pas attendu le printemps pour se réveiller. Certaines roses continuent de fleurir en hiver depuis plusieurs années. "Ce n’est vraiment pas normal à cette saison. (...) Quand j'étais petite, ça n'existait pas, ça", s'exclame Aurélie.

La nature est complètement déréglée
Une promeneuse

Les températures actuelles, encore très douces, modifient également les habitudes de ce jardinier. "Là par exemple, on a cette plante vivace qui a habituellement une floraison estivale. Elle est en période de floraison, donc on ne peut pas la tailler maintenant", explique Nicolas Broux, jardinier en chef au jardin public de Bordeaux (Gironde). "Au mois de janvier, on devrait normalement avoir du gel, et pas 14 degrés", pointe-t-il dans le reportage en tête de cet article. 

Les promeneurs qui déambulent dans les allées sont eux aussi surpris. "Ce sont les jonquilles, mais il y a également d'autres fleurs qui sont en train de fleurir. (...) La nature est complètement déréglée", constate une passante. 

Alors qu’une majeure partie de la France subit pluie et vent pour les premiers jours de l’année 2024, la fin de semaine sera marquée par des températures plus fraîches. Dans la jardinerie de Gujan-Mestras (Gironde) où se rend également notre équipe, les arbres devront être protégés en cas de gelée. Une partie de la marchandise pourrait tout de même être perdue. "Après une nuit de gels à -2, -3, ou -4 degrés, les feuilles qui sont sorties brûleront au lieu d'être vertes. C'est de la perte, on ne peut pas les vendre", déplore Benoît Hanquez, des Pépinières Le Lann. 


La rédaction de TF1info | Reportage Yael Chambon, Nicolas Forestier, Alexandra Vieira

Tout
TF1 Info