C'est un phénomène inattendu : un lac artificiel a repris la place d'anciennes mines de charbon abandonnées.
Près de 20 ans après la fermeture du dernier puits, l'eau et la nature ont repris leur droit.
Ce qui, depuis un an et demi, ravit les promeneurs venus admirer la beauté de ce spectacle.

Il y a comme un petit air de Canada, mais nous sommes pourtant à Forbach (Moselle), au pied d'un chevalement de mine et ce n'est pas un hasard. Ce petit lac, entouré de forêts, a en effet été pendant près d'un siècle une carrière qui servait aux mines de charbon. "On connaissait la carrière avec du sable, uniquement du sable", confirme un homme dans le reportage de TF1 en tête de cet article. Un autre promeneur est admiratif : "Je ne m'attendais pas à autant de végétations et de beaux parcours". 

C'est un lac inédit, c'est vrai que cela fait un formidable point de vue et c'est très agréable
Un promeneur

Les habitants du pays savaient qu'une fois les mines fermées, l'eau allait envahir les galeries et remonter à la surface. Mais pas au point d'offrir un tel spectacle. "On se croit vraiment dans les Vosges. C'est un lac inédit, c'est vrai que cela fait un formidable point de vue et c'est très agréable", témoigne un promeneur. 

Des aménagements pour mettre en avant le lieu

Avec ce lac inattendu, les élus ont choisi de tourner définitivement la page du charbon. Près de 500.000 euros ont été déjà investis dans des aménagements piétonniers et cyclables, et ce n'est pas terminé. "On peut imaginer un belvédère. On peut imaginer un site avec une tyrolienne. On peut imaginer un plan d'eau où l'on vient se baigner, pourquoi pas", décrit Jean-Claude Hehn, président (LR) de la communauté d'agglomération Forbach Porte de France. 

Au plus fort de l'exploitation, il y a eu ici jusqu'à 2750 mineurs. Jacques Naquet a vécu les grandes heures du charbon, mais aussi plusieurs drames mortels. Pour lui aussi, il est important de faire vivre ces friches industrielles. "Il est nécessaire que les gens d'aujourd'hui, notamment les jeunes, connaissent un peu ce qu'il s'est passé ici depuis le début du XXᵉ siècle", estime l'ancien ingénieur des mines. 

Dans tout le bassin houiller de Moselle, les projets de reconversion naturelle de site minier se multiplient, comme à Freyming-Merlebach, où un autre lac est apparu au milieu de rochers, dignes du Colorado.


La rédaction de TF1info | Reportage : Vincent Dietsch, Agathe Crunchant

Tout
TF1 Info