L'hydrogène arrive tout doucement dans les logements français.
À Brest (Finistère), un constructeur est en train de le tester.
Bon pour la planète, l'hydrogène permet aussi de faire d'énormes économies.

Lorsque Frédéric allume la télévision ou enclenche sa bouilloire, l'électricité utilisée ne provient pas de la même source que pour ses voisins du quartier. Elle est générée par une machine qui produit de l'hydrogène. Ce gaz, source d'électricité, est issu de la décomposition de molécules d'eau. Frédéric habite la seule maison individuelle d'Europe équipée d'un générateur, qu'il nous fait découvrir dans le reportage du 20H de TF1 en tête de cet article.

Du soleil et de l'eau

Le Brestois a accepté de tester la machine pour une entreprise de construction de maisons. En échange, il n'a rien sorti de sa poche pour l'installation, qui elle-même est activée grâce à l'énergie solaire. La machine utilise l'électricité photovoltaïque, de l'eau, et avec un simple électrolyseur, on génère de l'hydrogène qui va alimenter le tuyau. Le gaz emmagasiné et stocké à l'extérieur permet d'alimenter la maison en électricité, toute l'année.

Cette petite révolution est censée couvrir près de 90% des besoins d'un foyer de quatre personnes, et à la clé, des économies. Frédéric a déjà fait ses calculs. Avant de penser aux économies, il a tout de même dû convaincre sa famille qui avait quelque a priori sur l'hydrogène. Mais cette innovation a un coût, le prix de l'autonomie est entre 25.000 et 30.000 euros. Les premières maisons à hydrogène devraient se démocratiser d'ici à cinq ans, le temps de peaufiner quelques détails, le bruit de la machine et sa taille encore imposante.


La rédaction de TF1info | Reportage : C. Ebrel, M. Pirckher

Tout
TF1 Info