VIDÉO - Sobriété énergétique : cette nouvelle règle qui va s'imposer aux commerçants

par M.D. | Reportage TF1 Irvin Blonz et Héloïse Lévêque
Publié le 12 octobre 2023 à 17h34

Source : JT 13h Semaine

Le gouvernement a annoncé ce jeudi de nouvelles mesures censées faire baisser la consommation énergétique en France.
Parmi elles, un durcissement des règles sur l'éclairage des magasins.
Des commerçants de Besançon réagissent auprès de TF1.

Le gouvernement entend poursuivre les économies d’énergie engagées l’an dernier en pleine envolée des prix. La ministre de la Transition énergétique, Agnès Pannier-Runacher, a annoncé ce jeudi 12 octobre de nouvelles mesures à l'approche de l'hiver. L’une d’elles porte sur l’éclairage de nuit des enseignes lumineuses et des vitrines : un arrêté est en préparation pour obliger les commerces à n'allumer leurs vitrines qu'une heure avant leur ouverture, et à les éteindre au plus tard une heure après leur fermeture (de leur côté, les entreprises sont appelées à faire la même chose avec les lumières de leurs bureaux).

"Les passants auront la petite lampe de leur portable !"

Actuellement, la loi interdit cet éclairage des vitrines seulement entre 1 heure et 6 heures du matin. À Besançon (Doubs), où se rend une équipe de TF1 dans le reportage en tête de cet article, certains commerçants le font déjà, et depuis longtemps. À l'instar de Mélanie Tirado, qui possède une boutique de vêtements dans le centre-ville. La gérante a fait installer des prises électriques programmables. "Il y a des minuteries pour que ça s’éteigne", explique-t-elle. "Éclairer des vitrines la nuit, c'est un non-sens"

Pour Matthieu Allard, cogérant de l'agence immobilière "Vauban" à Besançon, qui ne pourra plus allumer les lumières de sa vitrine que de 8 heures à 18 heures,"c’est une bonne chose". Comment feront les passants pour voir ses annonces ? "Ils auront la petite lampe de leur portable !", répond-il dans un rire. Selon lui, il faudrait même aller plus loin. "Je serais pour que ça fonctionne uniquement pendant les horaires d’ouverture", soutient-il. Rien n'empêche de le faire à vrai dire. L’arrêté devrait entrer en vigueur d’ici à la fin de l’année. Un décret devrait parallèlement faciliter les sanctions, avec des amendes de 1.500 euros en cas de non-respect.

Le gouvernement a calculé que les consommations de gaz et d'électricité ont diminué de 12% entre le 1ᵉʳ août 2022 et le 31 juillet 2023 par rapport à la même période de 2018-2019, avant le Covid. La ministre de la Transition énergétique n'a pas fixé de nouvel objectif chiffré de baisse pour cet hiver. Mais elle a souligné, en revanche, la nécessité de faire de la sobriété "une habitude". Les villes aussi devront continuer leurs efforts sur l’éclairage public, en réduisant de 30 à 50% l’intensité lumineuse des éclairages publics.


M.D. | Reportage TF1 Irvin Blonz et Héloïse Lévêque

Tout
TF1 Info