Initiatives environnementales

VIDÉO - La mouche japonaise, terreur des producteurs de cerises

par La rédaction de TF1 | Reportage Antoine Cazabonne, Jean-Vincent Molinier
Publié le 27 mars 2023 à 10h24
JT Perso

Source : JT 20h WE

Les producteurs de cerises ne peuvent plus utiliser le phosmet, un insecticide contre les moucherons.
Les autorités ont interdit les importations de pays qui n’ont pas cette contrainte.
Mais cela suffira-t-il à sauver l’année ?

Le phosmet était leur seul rempart contre la mouche japonaise, l'ennemi du cerisier. Aujourd’hui, Laurent Iampietro, arboriculteur, n'a pas le choix, il doit couper certains arbres. L’insecticide est désormais interdit par l’Union européenne. "C'était vraiment le dernier produit phytosanitaire capable d'éradiquer la mouche. Il y avait des taux de 90% de réussite. C'était le seul produit qui me garantissait mon chiffre d'affaires." Ces insectes détruisent en effet parfois plus de la moitié des récoltes.

Alors pour ne pas mettre en péril le marché français, le gouvernement a décidé d’interdire toute importation de cerises venant de pays étrangers qui utilisent le phosmet. "J'ai envie d'y croire, mais je suis sceptique quand on voit le volume qui arrive en France. Tous les lots peuvent-ils être contrôlés ? C'est un peu une utopie", estime Laurent Iampetro. 

Pour sauver la filière, les producteurs de cerises cherchent surtout des solutions contre la mouche japonaise, mais comment s’en débarrasser.

Lire aussi

Alix Gourdin, arboricultrice réfléchit à investir dans des filets qui empêcheraient les insectes d'accéder aux fruits. "C'est simple, on met des poteaux, et on va mette des filets qui vont englober les arbres." Un projet très coûteux, 25.000 euros par hectare, mais nécessaire. "A mon avis, à moins de trouver un prédateur efficace, on sera obligés de poser des filets si on veut continuer la production de cerises", poursuit Alix Gourdin. Autre solution plus expérimentale : des poules. L’agricultrice en a acheté quinze. Elles pourraient manger les cerises tombées au sol et les larves qu’elles contiennent pour stopper la prolifération des mouches.


La rédaction de TF1 | Reportage Antoine Cazabonne, Jean-Vincent Molinier

Tout
TF1 Info