Un quartier pavillonnaire à l'est d'Albi (Tarn) est confronté à l'invasion de Tapinoma Magnum, des fourmis plus agressives que les autres.
Un calvaire pour certains habitants, qui décident même de déménager.

Des fourmis par milliers dans la rue, dans les jardins et jusqu’à l’intérieur des maisons. Un quartier pavillonnaire à l'est d'Albi en est complètement envahi. "Là, ça monte au niveau du mur jusqu'en haut, et comme la maison est un peu fissurée, elles entrent par les fissures", se désole Céline Tonnellier devant son habitation. "On est aussi envahi dans la maison, dans la cuisine, dans les chambres", énumère-t-elle dans le reportage en tête de cet article. 

Ces fourmis plus agressives que les autres réapparaissent chaque année à la même période, envahissant cette fois le potager du voisin. "Dès qu'on agite leur nid, là où elles vivent, elles sortent de partout", raconte le propriétaire qui a installé ses pièges aux quatre coins du jardin. "Si vous restez quelque temps sur place, elles grimpent aux jambes. Quand elles se sentent agressées, elles mordent", prévient le retraité. 

Une espèce "favorisée par le réchauffement climatique"

Cette fourmi agressive et envahissante appartient à la famille des Tapinoma Magnum, plus communément appelés "fourmis corses". Mais attention, cette espèce n'est pas originaire de l'île. Elle a colonisé la Corse il y a plusieurs années et poursuit son invasion en Europe. 

S'il est difficile de savoir précisément, la Tapinoma Magnum aurait pu arriver en France grâce au transport de plantes. "C'est une espèce du sud de la Méditerranée qui va plutôt être liée aux sols secs, chauds, et pauvres. Elle est donc favorisée par le réchauffement climatique", explique l'entomologiste Cyril Berquier. 

Dans le quartier, beaucoup ont investi dans du répulsif, mais les fourmis sont toujours plus nombreuses chaque année. Les habitants sont désemparés. "Il y en a qui sont vraiment sur les nerfs. Les voisins n'en peuvent plus. Il y a des locataires qui déménagent, ils vont déménager au mois de mai. C'est affreux", confie Liliane Lafon, également résidente ici. 

Face à ce phénomène, l'agglomération d'Albi a décidé de remplacer une partie des pavés par du bitume et des espaces verts. Les travaux devraient commencer à l'automne. 


M.T | Reportage Elsa Assalit, Perrine Mislanghe

Tout
TF1 Info