De plus en plus de particuliers et d’entreprises font appel aux moutons et aux brebis pour entretenir les jardins.
Même les pompiers, les gendarmes et les hôpitaux s’y mettent.

Inutile de les chercher à la ferme. Désormais, les moutons se rendent à l’hôpital, non pas pour se faire soigner, mais pour faire de l’éco-pâturage. Ces brouteuses remplacent les agents d’entretien d’avril à novembre. Coût de l’économie : 5 000 euros par an.

Ainsi, comme on peut le voir dans le sujet ci-dessus, ces animaux de la ferme se retrouvent à brouter dans des endroits toujours plus insolites : comme au pied de cette centrale nucléaire, devant la piste de moto de cette auto-école, chez les pompiers, et même à la gendarmerie.

Ces bêtes tout-terrain sont celles de l'entrepreneur Charles-Yvonnick Soucat. Sous sa garde, se trouvent 400 animaux tondeurs répartis chez plus de 80 clients. Tout a commencé il y a six ans, lorsque cet éleveur fonde son association d’éco-pâturage et tombent sur des demandes venant de particuliers, à l'instar de Pierre qui, pour 800 euros par an, fait débroussailler son verger par deux brebis et un bouc. Leur seule mission : arpenter tout le verger pour manger l’herbe. Alors si votre tondeuse tombe en panne, sachez qu’un mouton, lui, aura toujours faim...


La rédaction de TF1info | Reportage TF1 : Laurine Jeanson et Agathe Crunchant

Tout
TF1 Info