VIDÉO - Requin-pèlerin au large de Boulogne-sur-Mer : les témoins racontent leur (grosse) surprise

par La rédaction de TF1info | Reportage vidéo Sébastien Hembert, Tanguy Joire
Publié le 29 juin 2023 à 17h29

Source : JT 13h Semaine

Ces derniers jours, deux espèces différentes de requins ont été aperçues sur les côtes françaises.
L'une de ces rencontres entre l'Homme et l'animal a eu lieu sur la côte d'Opale, dans le Pas-de-Calais.
Subjugués, les plongeurs et plaisanciers qui l'ont croisé, et filmé, racontent leur drôle d'expérience à TF1.

L'image d'un aileron qui sort de l'eau est toujours impressionnante. Aussi étonnante puisse-t-elle paraitre à cet endroit du globe, c'est pourtant celle qui a été filmée par un couple de plaisanciers, ce dimanche au large du Cap Gris-Nez, non loin de Boulogne-sur-Mer dans le Pas-de-Calais.

"J'étais surpris, c'est beau", explique dans le reportage de TF1 ci-dessus Guillaume Laurent, qui se trouvait à bord d'un bateau avec son épouse, Virginie, quand ils ont aperçu l'animal. "Il n'était pas agressif, rien du tout", poursuit celui qui assure ne pas avoir eu peur, confiant même "que ça vaut le coup de le voir".

"À Boulogne, c'était la première fois"

C'est aussi le sentiment de Ludovic Grare, plongeur amateur, qui se trouvait dans l'eau au même moment que le couple, avec son groupe. "On s'est rapproché de lui, à 1,5- 2 mètres, et là, on a vu que c'était un beau requin, genre requin-pèlerin", décrit celui qui a filmé la scène avec une petite caméra. "Là, à Boulogne, c'était la première fois", se réjouit-il, avant d'ajouter : "Il y a deux ans, on avait remarqué un espadon, ça aussi, c'était étonnant".

Si un requin-pèlerin peut mesurer jusqu'à douze mètres et peser cinq tonnes, celui aperçu dimanche sur nos côtes mesurait environ six mètres. Malgré sa taille, cette espèce, la deuxième plus grande après le requin-baleine, est totalement inoffensive pour l’homme. Elle se nourrit uniquement de plancton. 

Faut-il s'inquiéter ?

Alors qu'une autre espèce de requin a été aperçue au large des côtes bretonnes ce dimanche, certains observateurs s'inquiètent d'une possible recrudescence de ces animaux en bord de mer, notamment avec le réchauffement climatique. Mais pour les experts, il n'y pas lieu de s'inquiéter. "Il n’y a rien, d’un point de vue scientifique, qui permette d’étayer l’hypothèse du réchauffement de la planète comme facteur explicatif de la présence de ces poissons près des plages", soulignait l'an dernier auprès de Ouest-France Éric Clua, professeur à l’École pratique des Hautes études et vétérinaire spécialiste du comportement des requins. ". En revanche, poursuivait-il, "les requins étant très sensibles à l’oxygénation de l’eau, on peut imaginer que si la mer se réchauffe, leur milieu de vie se dégrade. Mais ne relions pas ce réchauffement à la présence des requins sur les côtes françaises, car il n’y a aucun rapport", insistait-il, après avoir assuré qu'il n'y en a "absolument pas" plus qu'avant sur nos côtes, l'impression contraire pouvant être donnée par un effet de médiatisation.

"En France, on trouve à peu près une dizaine de requins près des côtes", explique de son côté à TF1 Dominique Mallevoy, responsable de l'aquariologie Nausicaá à Boulogne-sur-Mer. "Dans 99% des cas, pas de panique", ajoute-t-il, soulignant qu'"en général, c'est plutôt une chance de pouvoir rencontrer ces animaux qui sont devenus tellement rares que quand on les rencontre, on est vraiment heureux de pouvoir les observer".

En effet, le requin est une espèce aujourd'hui très menacée, 60% de la population mondiale ayant disparu en cinquante ans.

À titre de repère, quelque 100 millions d'entre eux sont pêchés chaque année, selon une étude datant de 2013.


La rédaction de TF1info | Reportage vidéo Sébastien Hembert, Tanguy Joire

Tout
TF1 Info