VIDÉO - Vosges : après une "saison raccourcie", la station de ski de Gérardmer ferme, faute de neige

par A. Lo. | Reportage TF1 : Vincent Dietsch, Morgane Doux
Publié le 2 mars 2024 à 21h54

Source : JT 20h WE

Située dans les Vosges, la station de ski de Gérardmer a dû fermer ses dernières pistes, faute de neige.
Une fin de saison beaucoup trop précoce pour professionnels et vacanciers.
Alors la commune cherche à diversifier ses activités.

Les téléskis sont à l'arrêt à Gérardmer. Faute de neige, les deux dernières pistes de cette station des Vosges ont dû fermer, ce vendredi 1ᵉʳ mars. Une surprise pour les vacanciers, qui découvrent des pentes déjà vertes, et des températures autour de 15°C. "On ne pensait pas que la station allait être fermée complètement. On s'est dit, il va peut-être y avoir les canons. Bon. Là, en tout cas, c'est sûr que c'est cuit", constate un touriste venu avec sa famille depuis Valencienne.

"On est un peu déçu, forcément. Mais bon, on profite de ce qu'il y a aujourd'hui, on n'a pas le choix", se contente Alexandre, qui regarde ses deux enfants prendre des cours de ski sur la dernière bande de neige de la station, formée grâce aux canons à neige.

Des pertes importantes pour les professionnels de la station

Pour les 70 moniteurs de la station, cette fin de saison est tout aussi rude. "Les moniteurs, ils sont tous travailleurs indépendants, donc il n'y a pas d'assurance. S'il n'y a pas de travail, il n'y a pas de revenu donc on espère que ça sera pas tous les ans comme ça", souhaite Thierry Bastien, directeur de l'école de ski de la station.

Les commerçants font également grise mine. Kevin Martin, gérant d'un restaurant situé en bas des pistes, est contraint de fermer après une saison exceptionnellement courte. "On a démarré un petit peu en retard, le 12 janvier. Comparé à l'année dernière, on avait démarré le 17 décembre et on s'était arrêté le 12 mars. Cette année, c'est vraiment une saison très raccourcie", regrette-t-il, estimant que ses pertes avoisinent les "75%, facilement."

Les hôteliers de Gérardmer font le même constat. Pourtant, Frédéric Jacquot a tout fait pour remplir son hôtel. "On a fait des opérations de dernière minute avec des tarifs beaucoup plus bas", explique-t-il notamment. Cela n'a pas suffi. "On faisait un super début de saison, malheureusement, on a essuyé une vague d'annulations assez impressionnante. Nous, on a tourné à 50% de ce qu'on tourne habituellement. J'ai des confrères, eux, ils ont 80% de pertes", souligne-t-il.

Au bord du lac de Gérardmer, les promeneurs sont nombreux, mais les activités manquent. La municipalité réfléchit donc à diversifier son offre touristique, avec ou sans ski. Le manque à gagner de sa station pourrait atteindre 3 millions d'euros cet hiver. Et cette situation pourrait être amenée à se reproduire

Dans un rapport publié début février, la Cour des Comptes rappelle que la hausse des températures s'accélère à travers le monde et particulièrement en France, où le climat se réchauffe deux fois plus vite que sur le reste de la planète. Selon les projections, toutes les stations de ski seront "plus ou moins touchées" par le manque de neige "à l'horizon de 2050" avec seulement quelques-unes qui "pourraient espérer poursuivre une exploitation au-delà de cette échéance."


A. Lo. | Reportage TF1 : Vincent Dietsch, Morgane Doux

Tout
TF1 Info