Sécheresse : 2022, une année historique

REPORTAGE - Eau de pluie : l'Espagne à la pointe pour lutter contre la sécheresse

TF1 | Reportage Julien Garrel, Léa Caboche
Publié le 10 août 2022 à 12h19
JT Perso

Source : JT 20h Semaine

En France, on récupère seulement 10% des eaux de pluie.
C’est le double en Espagne qui a l'habitude des sécheresses.
Reportage sur les terres espagnoles où sont construits de nombreux barrages, pour aider les agriculteurs.

Non loin de Madrid, on trouve un lac totalement artificiel, mais qui permet d’alimenter en eau un million et demi de personnes. "Avec notre climat méditerranéen, nous avons besoin de construire des bassins de restriction d'eau pour faire face aux années les plus chaudes, indique Pablo de Francisco, chef d'exploitation auprès de Canal de Isabelle II, à Madrid (Espagne). Sept milliards de litres d’eau de pluie y sont stockées. C’est un tour de force, dans un pays où il pleut en moyenne deux fois moins qu’en France. 

Un arrosage à la pointe de la technologie

"L'eau ruisselle depuis les montagnes, elle coule dans les fleuves et arrivent jusqu'ici. Nous arrivons à capter 30 à 50% de toute l'eau de pluie qui tombe dans la région", explique dans la vidéo en tête d'article, le chef d'exploitation. Des bassins comme celui-ci, il en existe environ 900 dans toute l’Espagne. En période de sécheresse, ils constituent une réserve providentielle pour les agriculteurs. Des champs de céréales sont, par exemple, arrosés grâce à des tuyaux directement reliés au bassin. "Sans cette modernisation de l'arrosage, ce serait impossible de faire pousser du maïs ici", assure Hector Llorente Delgado, agriculteur espagnol. C’est un dispositif financé aux trois quarts par le gouvernement et l'Union européenne. Et qui, couplé à des technologies de pointe, permet à un agriculteur de ne pas gaspiller une seule goutte.

Lire aussi

Plus au Sud, dans la Sierra Nevada, c’est une méthode beaucoup plus ancienne et artisanale, mais tout aussi efficace qui est utilisée. "Ces canaux historiques, c'est une invention des musulmans qui date de l'époque islamique", relate José María Martín, archéologue à Sierra Nevada en Andalousie.  Des tranchées entretenues encore aujourd’hui par des villageois, des bergers ou des archéologues, comme José, canalisent l’eau de pluie, ou issue de la fonte des neiges. "On s'en sert pour arroser les champs et recharger les nappes phréatiques", poursuit José. Creuser à même la montagne, ce sont plus de 3 000 kilomètres de canaux qui permettent d'irriguer, depuis des siècles, l'une des régions les plus arides d'Europe.


TF1 | Reportage Julien Garrel, Léa Caboche

Tout
TF1 Info