La sécheresse atteint un seuil critique par endroits, inédit à cette période de l'année.
En tout, 47 départements français sont menacés.
Mais d'autres territoires enregistrent au contraire un excès d'eau.
Le 20h de TF1 explique ce paradoxe.

Dans la région visitée par notre équipe en Bretagne, il a plu davantage depuis janvier, que durant toute l'année 2022. "On en est vraiment content", confirme Sébastien Delaroche, dans le reportage de TF1 en tête de cet article. Certaines des parcelles de cet agriculteur des Côtes-d'Armor sont même trop gorgées d'eau pour être travaillées.

Pour autant, pleut-il assez en France ? En fait il pleut plus que la normale si l'on considère l'ensemble du territoire. Pourtant, le niveau des nappes phréatiques est toujours trop bas, conséquence de la sécheresse record de l'été dernier, et des trop faibles précipitations de l'hiver.

Tout l'hiver, les pluies nourrissent les nappes phréatiques. Mais à partir de la mi-avril et du printemps, les précipitations ne sont plus efficaces : l'eau est alors captée massivement par les racines des végétaux en pleine croissance. La neige, abondante cette année, viendra alimenter en partie nos sols, d'ici à la fin du mois d'août.

Mais il faut s'inquiéter pour cet été 2023, principalement sur tout le pourtour méditerranéen. Contrairement au reste du territoire, les précipitations y restent très rares. Il faudrait six mois de pluies régulières pour rétablir les nappes phréatiques du sud de la France. Cet été, selon le ministère de l'Écologie, 2000 communes risquent d'avoir des problèmes d'alimentation en eau.


La rédaction de TF1info | Reportage : Guillaume Bertrand, Médéric Pirckher, Vincent Capus

Tout
TF1 Info