Vague de chaleur : la France face à une canicule précoce en 2022

VIDÉO - Hautes-Alpes : la vallée du Champsaur menacée par la sécheresse précoce

La rédaction de TF1info | Reportage vidéo : David Salmon, Frédéric Jolfre
Publié le 4 juillet 2022 à 10h19
JT Perso

Source : TF1 Info

Avec le peu de neige tombé cet hiver et un été précoce, le niveau d'eau du Drac inquiète.
Les agriculteurs de la vallée du Champsaur doivent rationner l'eau, dont l'essentiel va à la ville de Gap.
Les sports d'eaux vives sont impossibles.

Ce n'est plus guère qu'un ruisseau, comme le montre dès les premiers plans le reportage TF1 en tête de cet article. Dès cet hiver, les habitants de la vallée du Champsaur (Hautes-Alpes), traversée par le cours du Drac, se sont inquiétés. Les chutes de neige avaient été les plus faibles depuis 1959. Une baisse des précipitations de 60%, et un été précoce, ont amené la rivière à un niveau alarmant, qu'elle atteint habituellement au mois d'août.

"Ce n'est absolument pas normal d'avoir des débits aussi faibles" à cette période de l'année, explique l'ingénieur hydrologue qui mesure régulièrement le niveau du Drac, "on devrait avoir un débit multiplié par deux". La situation est proche d'un point critique pour les agriculteurs, et comme chaque année, la tension monte dans la vallée : une station sur le Drac dévie 75% de ses eaux vers l'agglomération de Gap, en aval, et ses quelque 50.000 habitants.

Les agriculteurs inquiets

Les habitants et les professionnels de la vallée du Champsaur doivent donc se contenter du quart restant, qui promet cette année d'être encore plus bas que de coutume. La dérivation remonte au XIXᵉ siècle, à une époque où Gap et sa périphérie n'avaient pas autant de besoins en eau. 

Parmi la trentaine d'agriculteurs de la vallée, Jean-Yves nous démontre la difficulté pour irriguer les cultures. Il attend 19h pour commencer l'arrosage, limitant ainsi l'évaporation de l'eau, et a dû renoncer à entretenir plusieurs parcelles. "On craint beaucoup que dans quinze jours il n'y ait plus d'eau", explique-t-il, "là l'arrosage s'arrêtera et ce sera assez catastrophique pour toutes les récoltes".

Toutes les activités nautiques à l'arrêt

Même constat pour Sylvain Prévôt, un moniteur de kayak qui doit cette année renoncer à son activité sur l'eau du Drac, insuffisante pour la navigation. Toutes les activités nautiques étant à l'arrêt, le jeune homme et ses associés ont ouvert un site d'accrobranche et un stand de tir à l'arc pour se diversifier.

Lire aussi

Une solution est envisagée, qui consisterait à prélever l'eau d'une immense nappe phréatique localisée plus bas dans la vallée, qui alimenterait la ville de Gap et restituerait aux habitants de la vallée du Champsaur une part plus adaptée des eaux du Drac. De gros investissements seraient cependant nécessaires à un tel projet, et pour l'heure rien n'a été décidé.


La rédaction de TF1info | Reportage vidéo : David Salmon, Frédéric Jolfre

Tout
TF1 Info