Solaire : des panneaux partout

Publié le 26 septembre 2022 à 20h29, mis à jour le 27 septembre 2022 à 0h45

Source : JT 20h Semaine

La France est très retard par rapport à ses voisins à propos de panneaux solaires. À peine 3 % de nos productions électriques proviennent du photovoltaïque. Notre gouvernement veut accélérer le pas. Comment va -t-il s'y prendre ?

Depuis quelques semaines, les clients de l'hypermarché E. Leclerc à Plérin dans les Côtes-d'Armor se garent sous d'immenses panneaux solaires. L'installation est en cours. À terme, ces ombrières photovoltaïques fourniront 30 % des besoins énergétiques du bâtiment. "C'est plus ou moins ce qui me sert en fin de compte, sur ma facture, au niveau de l'éclairage du magasin. Donc, ça va m'effacer complètement l'éclairage du magasin à l'année. Ça devient même indispensable de pouvoir économiser autant", indique le directeur du centre commercial, Éric Le Lostec. Les coûts des travaux s'élèvent à plus d'un million d'euro. "Il y a un retour sur investissement sur 12 ans ou 13 ans. C'est soutenable et c'est souhaitable", affirme le président-directeur général, Nicolas Chaussée.

Le gouvernement aimerait obliger la grande distribution à équiper ses milliers de mètres carrés de parking. Il veut aussi que les sociétés d'autoroutes équipent leurs friches le long des voies. Cela se fait déjà en Bourgogne, comme l'explique Jean-Charles Lavigne Delville, président d'Altergie Développement. "Ici, il y a 8 570 panneaux, ça produit 4 500 Mégwatteurs, ce qui correspond à la consommation de 3 000 personnes", dit-il. Comment accélérer ? En allégeant les démarches administratives. Il faut 5 ans pour qu'un parc solaire voie le jour. L'Etat aimerait donc aller deux fois plus vite.

L'autre piste est la grille photovoltaïque. Il s'agit de panneaux solaires installés au-dessus des cultures pour produire de l'électricité tout en protégeant des intempéries. Près de Perpignan, c'est le choix qu'a fait l'exploitation viticole Sun'Agri. "Quand les températures vont devenir supérieures à 28 °C, on va vraiment protéger nos plantes avec de l'ombre. Ou alors, en hiver, quand la température devenir trop faible, on va mettre les panneaux à plat pour faire un effet de serre et conserver une température un peu plus clémente au niveau des pieds de vigne", explique la directrice générale déléguée, Cécile Magherini. Le développement de ces installations pourrait être encouragé sous réserve de ne pas remplacer les cultures et le foret.

TF1 | Reportage A. Barth, G. Barents, M. Pirckher


La rédaction de TF1info

Tout
TF1 Info