La France produit annuellement 340 millions de tonnes de déchets, soit cinq tonnes par personne.
Pour réduire l'incroyable pollution que cela génère, l'idéal est de recycler.
Au-delà du verre et du plastique, les couches, les mégots ou encore vos vieux gravats peuvent avoir une deuxième vie.

C'est le lot de toutes les crèches : la poubelle à couches se remplit très vite. Mais lorsqu'elles sont composées de matières végétales, elles peuvent désormais être compostables et ont donc maintenant de la valeur. Plusieurs fois par semaine, les crèches concernées jettent donc ces nouveaux déchets dans une poubelle dédiée. Elle sera collectée par un employé de l'entreprise solidaire Les Couches Fertiles. S'en suit un processus assez simple, à quelques kilomètres de là, pour obtenir du compost qui peut servir d'engrais dans des parterres ou des potagers.

La seconde vie des mégots

En Picardie, quand elle réceptionne sa marchandise, Amélie, ingénieure projets chez Tchaomegot, doit porter un masque. Des milliers de mégots de cigarettes sont déposés sur la table devant elle. Avant que le mégot ne devienne intéressant, il faut retirer le tabac, ne garder que le filtre, composé d'acétate de sodium, un isolant souvent utilisé dans la construction. On obtient ainsi après recyclage une mousse isolante pour le BTP ou même le textile. Les cendriers sont placés dans les espaces publics et les entreprises afin de s'approvisionner. Tchaomegot est en pleine croissance. Le recyclage peut faire gagner de l'argent.

Dans les Pyrénées-Orientales, la famille Vaills vient d'investir 11 millions d'euros dans sa carrière, non pas pour extraire de nouvelles roches, mais pour recycler du vieux gravats. Ces derniers sont transformés en sable qui sera vendu pour faire du ciment. Des machines géantes trient les gravats afin d'éliminer les plastiques et les morceaux de bois. Le reste est concassé. De nouveaux matériaux de construction apparaissent. Trop souvent enfouis dans des dépôts sauvages, les gravats ont désormais une nouvelle vie. Le sable et les graviers recyclés sont vendus le même prix que les autres. Pari tenu : être plus écologique sans être plus cher.


La rédaction de TF1info | Reportage vidéo : Matthieu Poissonnet, Jean-Philippe Héquette

Tout
TF1 Info